La Poste est folle et Johnny carrément timbré

La Poste n’est pas peu fière d’avoir mis sur le marché, en simultanée avec la tournée d’adieu de notre idole nationale, un carnet de timbres représentant Johnny Hallyday. C’est une première, qui pèse son poids de gravité, de conséquences aussi. L’usage veut qu’en France on ne puisse sortir de timbre à l’effigie d’une personne encore en vie. Et, de toutes façons, pas avant un an révolu après sa mort. Le timbre consacré à Aimé Césaire a été publié juste pour l’anniversaire de son décès. Encore a-t-il fallu une dérogation ministérielle car il n’était pas prévu au calendrier des sorties.
Depuis que le timbre existe dans notre pays, en 1849, seuls deux personnalités, toutes deux chefs d’État en exercice, ont fait exception à cette règle absolue : Napoléon III, de 1852 à la chute du Second empire, et Philippe Pétain, sous Vichy.

L'aqueu Johnny : un timbre à pleines dents

L'aqueu Johnny : un timbre à pleines dents

Certes, La Poste peut arguer que tout un chacun peut désormais se faire imprimer le timbre qu’il veut (mon nouveau né, la photo de mon mariage, ma petite entreprise, le salon où j’expose mon activité, même mes doigts de pied en éventail…) : la technique le rend possible, c’est le « ID timbre, timbre personnalisé qui s’adapte à vos besoins et devient un support de communication ». Et se couvrir en disant le précédent de Patrick Bruel où 2000 planches ont été imprimées à l’occasion de sa tournée 2009, commandées et commercialisées par son fan-club. C’est d’ailleurs là où se situe la sincère et notable différence. Bien que ce « Hallyday » soit un ID-timbre, c’est La Poste elle-même qui l’édite, le promeut et le commercialise, sollicitant tous ses services – même les facteurs – pour cette tâche. Il sera donc dit que Johnny est, après Napoléon III et Pétain, la troisième personnalité à transgresser l’usage. C’est un fait et c’est surtout la porte ouverte à toutes les possibles dérives. A quand Nicolas, son copain Président, affranchissant de son implacable sourire toutes nos enveloppes ? Et Carla ?

Publicités

24 mai 2009. Étiquettes : . Saines humeurs.

3 commentaires

  1. Théfaine replied:

    Merci Michel pour ton fraternel et émouvant salut à Chorus, notre dénominateur commun. Continue à enrichir ton blog sur ce ton-là. Ça me motive pour relancer le mien, en panne sèche après le coup de chien que tu sais. On the road again, and again…
    Jean

  2. Eveline replied:

    Heureusement qu’il ne fait pas partie du lot de réservation que je fais à la poste ! Mais qu’aurais-je fait de ces timbres ? Et je me suis gardée de les commander ! J’ai tout de même appris quelque chose, ce jour, merci Michel !

  3. Bernard Joyet replied:

    … Et c’est payé par ses impôts ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :