La nécessaire chanson d’Entre 2 Caisses

Nos quatre gaillards d’Entre 2 Caisses sortent, ce mois de septembre, leur quatrième CD. Un identique au premier d’ailleurs : registré en public et totalement autoproduit, à savoir disponible par correspondance et achetable sur leurs lieux de concerts. Dans l’attente de le recevoir, de l’écouter et de vous le chroniquer, voici le premier papier que j’avais fait sur eux, il y a plus de huit ans déjà, à l’occasion du festival Paroles & Musiques de Saint-Étienne. Pas un mot n’est à retirer : je les aime comme au premier jour. Signalons tout de même que leur deuxième album, Ça, c’est fait (distribué par L’Autre distribution) a été récompensé par le Prix de l’Académie du disque Charles-Cros. Et c’est pas rien.

Avec leurs tronches de marchands de vin, les quatre d’Entre 2 Caisses font miel d'une chanson sociale et humaniste teintée de vinasse et de filles qui se vendent

Avec leurs tronches de marchands de vin, les quatre d’Entre 2 Caisses font miel d'une chanson sociale et humaniste teintée de vinasse et de filles qui se vendent

La chanson dans toute sa nudité, dans son extrême simplicité ; une cure de jouvence hors toutes les modes qui, par définition, le resteront ; d’intemporelles rimes empreintes d’humanité que caresse un lancinant diatonique, que prolonge une discrète contrebasse… Par Entre 2 Caisses, union du lettré et du populaire qui nous conte la même histoire d’un humble peuple, les femmes vendent leur chair, de raisonnés corbeaux snobent notre monde de pouilleux, l’homme (le mâle), sans se départir d’un cœur gros, cultive et étanche son gros foie.
Interprétant tant Pierre Dac que Gaston Couté, Allain Leprest que Jacques Brel – que du velours pour nos palais – Entre 2 Caisses nous déshabitue des trop artificiels oripeaux dont s’habille la coutumière chanson. Regret des bordels, sinistre Éclusier ou chemineau fustigeant Les Mangeux d’terre, une tristesse poisseuse, que masquent mal trois litrons et deux pirouettes, fait de ce tour de chant un lumineux et respectueux hommage à ce que fut et n’est plus la chanson : la juste chronique sociale du peuple en une gazette fredonnée. Les quatre d’Entre 2 Caisses sont parmi ceux – ils sont rares – à réhabiliter la noblesse populaire de la chanson. L’utilité publique autant que la nécessité sont ici manifestes.

Publicités

13 septembre 2009. Étiquettes : . Archives de concerts, Chanson sur Rhône-Alpes.

One Comment

  1. Nadot replied:

    Eh oui oui oui … quel beau CD, quel choix de textes irréprochable, rien à jeter.
    Évidemment le mieux c’est d’aller leur acheter ce CD à la sortie du spectacle. Spectacle rare, haut de gamme.
    De Gaston Couté à Sarcloret, de Michel Bühler à Claude Semal, en passant par Ferré, Loïc Lantoine ou Gilbert Laffaille. C’est juste un bon moment à passer …
    Pistez les sur quichantcesoir.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :