Dans l’attente du nouveau Gary…

Rémo Gary, incontournable alchimiste du verbe

Rémo Gary, incontournable alchimiste du verbe

Je ne vous ferais pas injure : bien sûr que le fin amateur de chansons que vous êtes connaît Rémo Gary. Et si je rédige cette petite note c’est au seul cas où, distraitement, un quidam venu sur ce blog fortuitement ne le calculerait pas encore. Gary ? un pas vraiment romain d’ailleurs, mais sans excès de gauloiseries. Encore que ça dépend comment c’est dit. Rémo Gary est alchimiste du verbe. Dans ses éprouvettes de papier, il fait mariner des mots, les touille, les triture parfois, jusqu’à totale fluidité, malgré leur étonnante consistance. Gary est chanteur. Ses pairs et Kemper le tiennent pour un des très grands. Chaque opus qu’il nous pond surajoute à cette impression. Son petit dernier remonte déjà à il y a deux ans : un superbe double CD alliant ses plus récentes créations (Même pas foutus d’être heureux) à un très bel hommage à son maître Jean Richepin (Dans la rade des lits). En ce moment, Rémo Gary prépare, peaufine la sortie de son nouvel album. Qu’il compte installer dans un livre contenant, outre les paroles des nouvelles chansons, des textes (de chansons et autres) plus anciens. Et quelques inédits… « jusqu’à faire comme un livre de poésie ». Les quinze chansons nouvelles seront toutes mises en musiques par autant de compositeurs différents… Qui ? Joël Clément, Jeanne Garraud, Anne Sylvestre, Laurent Berger, Véronique Pestel, Michèle Bernard, Romain Didier, Nathalie Fortin, François Grinand, Gérard Pierron, Clélia Bressat-Blum, Fred Bobin, Hervé Suhubiette, François Forestier et Rémo Gary lui-même. Ça fait du beau monde, joli compagnonnage d’une chanson exigeante. Et passionnante. Rémo espère avoir fini tout ça aux alentours de la fin de l’année. On en a l’eau à la bouche…On vient de voir Rémo Gary, de l’applaudir encore, à Barjac (où il s’était taillé, il y a peu, un triomphe comme c’est rare), à chanter Bernard Haillant. On va le retrouver bientôt à partager des soirées avec Allain Leprest, frère d’écriture et de fraternité, autre très grand. Mais ça aussi vous le savez. Si ces deux-là viennent chanter de par chez vous, saluez-les de ma part. Ils sont part non négligeable de la fierté d’une chanson indocile, où les mots circulent libres et viennent, sans tambour ni trompette, percuter nos émotions. http://www.remogary.com

Publicités

2 octobre 2009. Étiquettes : . Chanson sur Rhône-Alpes, Lancer de disque.

One Comment

  1. Manu replied:

    J’en ai déjà plus que l’eau à la bouche !. Ce bonhomme est exceptionnel et quelle maturité grandissante au fil de ses opus. le compagnonage prévu ne laisse d’ors et déjà aucune place à la déception.
    (Clélia, je t’aime ^^)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :