Au-delà, Bashung…

Alain Bashung (photo Ludovic Carème)

Alain Bashung (photo Ludovic Carème)

Oeuvre posthume que cette adaptation de L’Homme à tête de chou de feu Gainsbourg, mis en scène par le chorégraphe Jean-Claude Gallotta

Ce fut une somme de rencontres qui présida à cette œuvre. Naguère celle, fortuite, du chorégraphe Jean-Claude Gallotta et d’Alain Bashung. Entre eux l’étincelle et, pour le chanteur, l’envie de chorégraphies à venir… Et cette autre rencontre entre le producteur Jean-Marc Ghanassia, et son désir têtu de faire mettre en scène L’Homme à tête de chou de Serge Gainsbourg, avec le ballet de Gallotta. L’affaire est faite, rondement menée presque. Leur restait à trouver celui qui chanterait le personnage et prolongerait la musique : ça ne pouvait être, selon Gallotta, que Bashung. Dont acte, ce fut Bashung dans une rencontre charnelle avec le matériau Gainsbourg. L’œuvre existe désormais, qui sera créée le mois prochain à la MC2 de Grenoble. Avec quatorze danseurs, en douze tableaux et la constante idée de suggérer Marilou et cet Homme à tête de chou. A l’origine, Bashung devait se produire en direct sur scène, en contrepoint des pas du ballet. Puis vient la maladie que l’on sait… De fait, ce sera bande posthume, tant que l’auteur de La Nuit je mens n’aura connu la bande musicale que par la maquette qu’il avait consigné sur son ordinateur, sans avoir pu entendre ni su attendre la version intégrale, celle avec de vrais musiciens. Ni bien sûr constaté de visu l’union charnelle qui associe chant, musique et danse, qui lie l’art de Gainsbourg, le sien et celui de Gallotta, constantes négociations entre « l’art populaire et la profondeur, l’énergie et le sombre, dandy et désespéré ». Sans être le testament musical d’Alain Bashung, cet opus ultime est le dernier acte de l’œuvre que l’on sait. C’est dire si ce sera événement.

Du 12 au 14 novembre à la MC2 à Grenoble puis au Théâtre du Rond-Point, à Paris, du 27 novembre au 19 décembre, et à l’Espace Malraux de Chambéry, les 12 et 13 janvier.

Publicités

21 octobre 2009. Étiquettes : . En scène.

2 commentaires

  1. thomas replied:

    Fan de Bashung, ce spectacle je ne pouvais manquer. Et effectivement Bashung était présent sur scène dans ma vision du spectacle… 14 danseurs presque en permanence sur le spectacle… Que dire si le 15eme etait aussi présent sur le plateau. Il ne manque que le CD que j’attends avec impatience en espèrant qu’il ne tarde pas trop. Depuis le jour où j’ai vu ce spectacle, il n’ait pas un jour où j’ai cherché sur internet des indications de date dsortie de ce CE…..

  2. L’homme à tête de Bashung « Nos Enchanteurs… replied:

    […] le billet d’il y a deux ans sur ce spectacle : c’est ici. Le site de Bashung, c’est là. Share […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :