S.D.F.

Dans le journal ce matin, des pleines colonnes encore sur cette pandémie qui mobilise gouvernement et médias, histoire de bien occuper le bon peuple (pendant qu’on cause de ça…). On a dû dépasser les cent victimes en France, en prenant bien soin de compter cette fois-ci les extra-métropolitains, c’est pour la bonne cause. Faut faire chiffre, même si bien souvent les victimes étaient aussi atteintes d’autres affections, d’autres maux. Tout le monde se mobilise, les doigts sur la couture du pantalon, comme pour le Téléthon. Pique, pique, pique, faut vacciner à tour de bras et, au passage, booster l’industrie pharmaceutique reconnaissante. Y’en a plein les journaux et les carnets scolaires du « A », ça dégueule, on en bouffe au 20 heures de l’entrée au dessert. Indigestion. Dites, c’est quand le plan « B » ?
Et un simple entrefilet, tout petit riquiqui : 340 S.D.F. (Sans Domicile Fixe, en fait sans domicile du tout, à la rue) morts depuis le début de l’année dans notre pays. Que fait-on ? Y’a pas un vaccin contre ça, une piqûre contre l’extrême pauvreté, une seringue pour la dignité ?

J’aim’rais qu’çà cesse – esse – esse
De s’dégrader – der – der
Sans un bénef – ef – ef
S.D.F.
Ce qui me blesse – esse – esse
C’est d’être soldé – dé – dé
Pour pas bézef – ef – ef
S.D.F.
J’ai pas d’adresse – esse – esse
Rien à garder – der – der
J’ai pas l’téleph – eph – eph
S.D.F.
Rien dans la caisse – aisse – aisse
Rien à fonder – der – der
J’ai pas d’sous-chef – ef – ef
S.D.F.
On me rabaisse – aisse – aisse
On veut m’céder – der – der
En bas-relief – ef – ef
S.D.F. (…)

(extraits de la chanson S.D.F. C’en n’est pas une des exilés fiscaux que sont Pagny ou Hallyday, ça risque pas. C’est d’Allain Leprest, excusez du peu)

Publicités

8 décembre 2009. Étiquettes : . Saines humeurs.

2 commentaires

  1. juliette replied:

    Je ne connaissais pas celle là de Leprest ! Mais il y en a tant et tant de chanteurs très bons qu’on ne connaît pas ! En dehors de ce que nous bassinent radios et télés…

  2. Jean Lapierre replied:

    Cher Michel,
    Je pense à ma chanson « Fils du macadam » :
    « FILS DU MACADAM
    1/
    Comme un étranger dans les rues
    Tu as vu tous ceux qui ont bu
    A la coupe froide des solitudes
    Le visage marqué par les routes rudes

    Refrain : Fils du macadam
    Toi l’enfant des rues
    Tu jouais aux dames
    Mais t’es le pion perdu
    Espérant bien celle
    Qui te sortirai belle
    Pour plus que tu rames
    Pour plus que tu rames

    2/
    Comme un étranger dans les rues
    Tu dessines à la craie le Christ nu
    Tu chantes des chants de solitude
    Qui parlent toujours de routes si rudes

    3/
    Comme un étranger dans les rues
    Tu connais bien les gardes à vue
    Les bureaux chargés des pointages
    Mais au fond de toi il y-a la rage
    (Paroles & Musique : J.L.)

    Amitiés,
    Jean Lapierre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :