De la difficulté de bien parler chanson

Que n’ai-je donc fait le choix d’écrire dans les colonnes de Voici ou de Gala, d’Ici-Paris, Closer, France-Dimanche ou de toutes ces charmantes publications qui fleurissent à l’étal de mon marchand de journaux. Qui, toutes, nous content, nous comptent aussi, les amours de nos stars, leurs implacables coups du sort. Qui, chaque fois qu’une dame connue expose son poitrail au soleil, est bonne pour la postérité du papier glacé. Quel beau métier !
J’ai fait le choix, je ne sais pourquoi, de me consacrer à d’autres artistes. Qui, tous, semblent rétifs à ce genre d’élémentaire promo. Et se plaignent ensuite du manque d’intérêt que suscite leur carrière. Car, entre nous, c’est dur et lassant de ne parler que de leur œuvre (car, je ne vous l’ai pas dit, mais faut d’abord écouter leurs disques, la barbe !), d’en trouver la substantifique moelle dans le passé composé de la chanson, de la profiler dans le futur antérieur. D’aller, pour en causer, puiser dans le dictionnaire et extirper des mots au-delà des 3 ou 400 en usage dans la profession. Ah, ils ne sont pas faciles mes artistes, jouent pas vraiment le jeu ! Pourtant, Gérard Morel avec ou sans string à Saint-Trop’, je vous jure que ça doperait les ventes de son prochain dévédé. Et Jamait sans sa casquette, le top de la nudité, ferait mouiller les rotatives…
Les miens sont même tous en bonne santé. Ou alors ils font semblant. On me cache tout, on me dit rien. Pas de cancer, pas de prostate apparente. Pas de chirurgien douteux qui est le beau-frère de la fille de l’idole et qui, mince alors, rate l’opération du presque beau-père. Et que même la fifille, vous me suivez, un rien piteuse et confuse, s’en va se presque suicider en léger différé sur une chaîne de télé, sous l’hospice bienveillant des vitraux d’une église. Putain, coco, c’est bon ça, ça fait de l’audience et vendre du disque ! (tu penseras à ma petite enveloppe, hein !) Il y en a, c’est pas juste, qui ont tout pour eux. Des malheurs en veux-tu en voilà, des rebondissements que j’te raconte même pas mais que j’imprime copieusement. Tout. Des vies merveilleuses, des fins de vie baignant dans le suspense, des héritiers qui se déchirent par anticipation, des trahisons… un vrai bonheur de rédacteur en chef.
Comment voulez-vous que je vous parle des miens, les-chanteurs-de-mon-blog-à-moi, s’ils ne font pas un minimum d’efforts, s’il ne comprennent toujours pas qu’une chanson ne vaut rien sans une mise en perspective de l’artiste (une « mise en abîmes », qu’ils disent aussi les intellos) dans le champ médiatique. Et moi ça m’apporterait une fréquentation respectable de ce blog, tant que j’aurais vite mon rond de serviette sur les plateaux télé. On m’appellerait « Monsieur », je serais « le Morandini de la chanson ». Putain la chance ! Que je n’ai pas.

Publicités

7 janvier 2010. Étiquettes : . Saines humeurs.

7 commentaires

  1. Enora MONFORT replied:

    Merci pour cet article, l’humour est bien pratique pour dire comment l’on rame à présenter ces gens en tentant de mettre en valeur leur seul talent…
    Peut-on s’abonner à ce blog et être prévenue quand il y a des articles ?
    Merci !
    Enora

    Enora, s’il y a un lecteur qui peut me dire comment, sur WordPress, on peut déclencher des alertes, qu’il me le dise (michel.kemper@wanadoo.fr). J’ai (un peu, pas plus que ça…) honte d’avouer que je suis un peu une bille côté informatique.

  2. Maillot Daniel replied:

    Salut Michel !
    Au cas où tu ne serais pas abonné au blog de Kent, il parle aussi de Laeticia…
    http://blogs.myspace.com/index.cfm?fuseaction=blog.view&friendID=210040799&blogID=524176872

  3. monloup replied:

    @Enora: c’est tout simple, tu mets ton adresse courriel dans la case prévue à cet effet (voir colonne de droite, Abonnez-vous), et l’affaire est dans le sac. Vous aurez votre dose de NosEnchanteurs chaque jour ou presque… 🙂

  4. Hervé cristiani replied:

    Bon c’est décidé ! Je repeins la tour Eiffel en rose, j’épouse jean-Luc Mélanchon j’assassine Madona… Et je kidnappe Carla bruni … Ça ira comme ça ?

    Réponse : Pour moi, Hervé, ça peut faire quatre billets distincts si justement j’en manquai. Mais pour les autres médias ? MK

  5. Hervé cristiani replied:

    Oui bon pour le string j ai pas trouvé ma taille !

  6. Christian Landrain replied:

    J’ai bien peur qu’à la lecture de ces exemples exposés, les-chanteurs-de-ton-blog-à-toi ne décident d’aller traîner leurs galoches… en Suisse !
    Chris Land

  7. FESTIV'ART replied:

    Michel, si je te propose l’une de mes photos glamour, tu crois que ça peut booster ton affaire ? Claude F.

    Réponse : Je suis preneur, Claude, de tes photos glamour. Reste que cet article est un de mes plus vieux articles sur ce blog. Autant je ne renie rien de ce billet humoristique mais la situation de NosEnchanteurs a bien changée. C’était l’époque où 50 à 80 connexions dans la journée était un bon score : nous en sommes à bien plus de mille actuellement. En quelques heures, aujourd’hui même, ce papier a fait presque plus de connexions qu’en deux ans, c’est dire. MK

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :