Aliose reçoit le prix des Oreilles

Le temps d’une info, retour sur le festival Les Oreilles en pointe, qui s’est déroulé en novembre dernier sur la vallée de l’Ondaine, à côté de Saint-Étienne.

Ce furent Tibert, directeur artistique du festival Les Oreilles en pointe (et par ailleurs chanteur) et Denis Favrichon, son musicien et luthier attitré, qui les découvrirent, sur l’étroite scène d’un bar de Genève. Deux jeunes avec, déjà, une force particulière, un pouvoir d’attraction, d’émotion… Quelques chansons pas forcément gaies mais bien construites, une présence encore gauche mais réelle. C’est Aliose, en fait Alizé Oswald, 21 ans, accompagnée de Xavier Michel, 26 ans, tant dans l’écriture que sur scène. Aliose a remporté le prix des Oreilles, distinction du festival en pointe que l’on sait, décernée par un jury de spectateurs. La suissesse bat d’une courte tête l’australien Jim Yamouridis et le groupe Mango Gadzi, ex-aequo à la deuxième place, et l’acadien Pascal Lejeune. A l’applaudimètre, cette récompense est totalement justifiée. Alors en première partie d’Emily Loizeau sur la scène de La Forge au Chambon-Feugerolles, près de Saint-Étienne, Aliose avait reçu une ovation unanime et rare d’un public qui, l’heure d’avant, ne connaissait Alizé et Xavier ni d’Ève ni d’Adam mais venait de faire étonnant chorus à leurs chansons. Le trophée leur a été remis la semaine passée au siège du Syndicat intercommunal de la Vallée de l’Ondaine, organisateur du festival. Bravo ! Pour mémoire, ce n’est pas le premier prix que remporte Alisée. Alors âgée de quinze ans, elle fréquente les Ateliers du Funambule, à Nyon, école pour jeunes auteurs compositeurs interprètes. Là, elle y fait des rencontres déterminantes, vit ses premières télés et radios, se produit régulièrement sur scène et se met à écrire des chansons prometteuses. Elle y rencontre Xavier Michel, musicien touche à tout mais avant tout auteur et écrivain, et fait connaissance avec Claude Lemesle, célèbre auteur s’il en est, qui ne cessera dès lors de la soutenir activement. Première insigne reconnaissance, elle remporte en 2006 le premier prix du concours Utopia, à Besançon, avec la chanson P.S. co-écrite avec Xavier Michel. Le projet Aliose voit le jour qui débute à Coppet en 2007. La rencontre avec le pianiste jazz Moncef Genoud, lequel deviendra, après avoir été celui de Xavier, le professeur de piano d’Alizée, est déterminante. Celui-ci l’encourage à concrétiser son projet d’album qui sortira en février 2009. C’est cet album et leur prestation de levée de rideau aux Oreilles en pointe qui vaut à Aliose ce prix des Oreilles (ils ont de la chance : en pays taurins, c’est les deux oreilles et la queue !). Pour l’anecdote, les membres du jury ont été plus que sensibles à la chanson P.S.

Le myspace d’Aliose ; Concernant Aliose, on lira aussi « Petits suisses et grand talent » sur NosEnchanteurs.

27 janvier 2010. Étiquettes : . Festivals.

One Comment

  1. athos99 replied:

    Ca fait plaisir que vous parlez d’Aliose, je pense que la p’tite ira très loin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :