Est-ce Hees, est-ce Val, est-ce… ?

Guillon, par qui un nouveau scandale politique arrive…

Le couperet est tombé sur les humoristes matinaux de France-Inter que sont Stéphane Guillon et Didier Porte. Le père fouettard est passé : interdit désormais de rire dans les embouteillages le matin, fusse (surtout) aux dépends de ces guignols politiques qui nous gouvernent, ruinent le pays, s’agitent dans le bocal et ne nous amusent plus vraiment. Aux dépends aussi de ces bouffons ex-gauchistes, ces petits chiens qui, frétillant de la queue, n’écoutent plus que la voix de leur nouveau maître, celui à qui ils doivent leur généreuse pâtée, en cette Maison ronde qui, par eux, ne tourne plus vraiment rond. Ah, l’info doit être rigoureuse, objective, un rien sinistre : quitte à entrer dans la rigueur, allons-y vraiment ! Pas question d’un trait d’humour, surtout quand il ne va pas dans le sens du poil. Putain, je ne comprends plus rien, moi. Que faisait donc Philippe Val il y a peu de temps encore, à Charlie-Hebdo et, avant, un quart de siècle tout de même, sur les scènes de l’Hexagone, en duo avec Patrick Font ? Il enfilait des perles ou quoi ? On nous l’a changé le Val. Ou il a viré sa cuti. Il s’est vendu tel un vulgaire Kouchner. Pitoyable directeur d’Inter vraiment, à qui il reste néanmoins quelques pudeurs de jeune fille, le besoin d’un ridicule cache-sexe, d’un prête-nom, tant que c’est Jean-Luc Hees, son supérieur, qui, pour le protéger, annonce l’implacable sanction, la mise à mort des trublions dont il avait juré la perte. Et pas question de changer Guillon et Porte d’horaire, même à les reléguer en pleine nuit, non : on les vire ! Trop d’impertinence, trop de libertés, trop de bon sens, trop d’intelligence même. On n’imagine mal comment Philippe Val aurait pu annoncer le verdict, sonner la fin de la récré, lui l’ancien rigolo, le poète autoproclamé. Repassez-vous les vinyles de Font et Val, vous verrez… Dis, Val, comment peut-on se renier à ce point ? Comment peut-on devenir en si peu de temps ce minable valet du monarque en place ? Comment peut-on ensuite se regarder dans un miroir ?
Il sera bien sûr de bon ton de ringardiser Stéphane Guillon et Didier Porte, de décréter leur humour facile, douteux, absent même. Ce sera la tâche des portes-parole du gouvernement et de l’UMP que relaieront des journalistes zélés. On aura tord. Desproges et Coluche seraient encore de ce monde qu’on les virerait pareillement pour crime de lèse-majesté. Le talent du locataire de l’Élysée est de faire exécuter ces basses, très basses œuvres, par des supposés opposants politiques qu’il tient de je ne sais quelle manière. Par les c… sans doute. Manque de bol, ils n’en ont plus.
Messieurs Jean-Luc Hees et Philippe Val, en tant qu’actionnaire des services publics que je suis de par ma qualité de citoyen, si toutefois ces mots vous parlent encore, je vous congédie avant qu’il ne soit vraiment trop tard.

« C’est partout le bruit des bottes / C’est partout l’ordre en kaki (…) / On a beau me dire qu’en France / On peut dormir à l’abri / Des Pinochets en puissance / Travaillent aussi du képi » Jean Ferrat.

On lira aussi, sur NosEnchanteurs, « D’un Philippe Val l’autre ».

Publicités

23 juin 2010. Étiquettes : , , , . Saines humeurs.

6 commentaires

  1. Arthur Rainbow replied:

    Si je peux me permettre, j’ai deux remarques à faire:
    Coluche a été viré plein de fois. Il avait expliqué (je paraphrase, je ne retrouve plus la citation) qu’il était viré pour la même raison que celle pour laquelle il a été engagé.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Coluche#La_radio
    Il me semble donc dire que c’est nouveau cette « censure ».

    Pour Philippe Val, il s’est expliqué lui même il y a longtemps. « Être seul, avoir tort, c’est bien difficile
    Mais c’est bien plus beau, que d’avoir raison, avec une bande de con. »
    Je ne vois pas quoi rajouter à cette chanson.

  2. RIOUT replied:

    Le brin de fraicheur matinal que l’on avait le matin
    va disparaître désormais.
    Il nous restera qu’à écouter la radio nationale formatée.
    C’est vraiment trop nul.
    Je crois qu’avec des décisions comme celle ci, on voit vraiment que ce pays s’enfonce.
    Sauvons le rire et la dérision et soutenons nos humoristes.

  3. Dominique replied:

    Je n’écoutais que de temps en temps la chronique de Guillon, pour une question d’horaires. Il ne me faisait pas rire, à peine sourire de temps en temps. Alors, je dirais « doit faire ses preuves à l’examen ». Coluche et Le Luron sont des monuments de l’humour, mais ils n’ont pas été célèbres dès leur première prestation. Guillon devra trouver une autre scène et il garde toutes ses chances de devenir célèbre.

  4. Veujoz jb replied:

    Radio Paris ment
    Radio Paris ment
    C’est la voix du Président

    Quand allons nous cesser la soumission et enfin AGIR pour tenter d’arrêter le train de cette société inégalitaire, injuste et de plus en plus répressive ? Quand ? Quand il n’y aura plus d’espace pour contester ? Quand toutes les voix se seront tues ? Quand tout sera cadenassé ?

    Il est de notre responsabilité d’accepter ou non la soumission… avant qu’il ne soit trop tard.

  5. Hervé Lapalud replied:

    pour mémoire, une petite phrase de Guillon (je crois) dans une récente chronique
    « Je cesserai de faire de la politique le jour où les politiques cesseront de nous faire rire »
    Ciao Pantins
    Tristes matins …
    RV

  6. gowitt replied:

    Val est un type lamentable. Sa vie est jalonnée de trahisons pitoyables au service d’une ambition démesurée. Val est perpétuellement en blessure narcissique. Val souffre, Val aurait aimé être un intellectuel influent, un référent mondialement reconnu, comme Noam Chomsky. Val n’a eu que l’ambition, Val est bête. Val était certainement un élève de qui on disait “beaucoup de bonne volonté, mais a quelques difficultés à acquérir de nouvelles connaissances”. Val devant l’immensité de son inculture, s’est mis en tête de citer. Alors Val a fait un effort de mémoire, il a appris une partie du dictionnaire des citations, et il nous en a abreuvées pendant des années, souvent, presque toujours, en dehors du contexte. Val est capable de dire “Tiens je m’taperais une choucroute !” en appuyant sentencieusement par un “comme le disait Schopenhauer”. Pour se donner une légitimité intellectuelle qu’il n’avait pas, Val a fréquenté avec une assiduité pleine de componction les iconoclastes de salon prétendument phares de la pensée. BHL, l’auteur prolixe de conneries indescriptibles, pour qui des philosophes comme J. Bouveresse ont le plus grand mépris. Le genre d’écrivain misérable, comme Minc, qui copie des parties entières d’ouvrages sans les citer et qui se roule ensuite avec délectation dans la fiente de sa honte, une fois la supercherie mise à jour, pour essayer de faire oublier qu’il pue. J’ai certainement du marcher dans du Val du pied gauche, je ne me suis jamais aperçu que cela m’avait porté bonheur. Val nous a assommés de chansons stupides avec des textes ronflants sur une musique interprétée à la guitare comme un adolescent prépubère se livrant avec honte à un onanisme forcené. Val est un révolutionnaire de maisons de 3ème âge. Quand Porte et Guillon chatouillent un pouvoir aux dérives fascisantes, Val s’insurge sur la couleur du papier à chiotte de France Inter. Val impressionne par l’étendue de sa bêtise et de ses compromissions. Siné l’a pourri, ses amis de Charlie le conchient. Val est un post moderniste aux valeurs approximatives. Val est un héros balzacien de mauvais goût. (…) Hees est un fourbe Val est son messie. (…) Vous n’aurez pas le plaisir de me virer de France Inter, je n’y officie pas. Apportons tou(te)s notre soutien a Guillon et Porte sur tous les forum (sans ‘s’) possibles en traînant aussi ces petits messieurs dans la matière fécale dans laquelle ils évoluent.
    Note du modérateur : J’ai tronqué deux passages de ce commentaire qui me paraissaient d’une trop grande violence. Je rappelle que l’éditeur que je suis est responsable du contenu de son blog. Merci de bien vouloir le comprendre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :