Colette Renard, 1924-2010

La Renard (photo DR)

Je ne connaissais vraiment d’elle qu’une partie de son répertoire érotique, autrement plus bandant, soit dit en passant, que la moindre des gaudrioles d’aujourd’hui. Ses Nuits d’une demoiselle (texte de Guy Breton), éloge couillue s’il en est du cunnilingus, culminent dans l’anthologie des chansons paillardes, cultivant une réjouissance de tous les instants. Même Perret reste très en deçà :

(…) Je me fais sucer la friandise
Je me fais caresser le gardon
Je me fais empeser la chemise
Je me fais picorer le bonbon

Je me fais frotter la péninsule
Je me fais béliner le joyau
Je me fais remplir le vestibule
Je me fais ramoner l’abricot (…)

Et vous me demanderez peut-être
Ce que je fais le jour durant
Oh ! cela tient en peu de lettres
Le jour, je baise, tout simplement

Pour autant, ne croyez pas que Colette Renard ne fut que gauloise. Avant la déferlante du yé-yé qui mis à mal la chanson d’auteur, elle fut grande vedette de cet art. Qu’elle resta obstinément durant les décennies suivantes où elle se produisit entre autres à L’Olympia et à Bobino, alors en première partie de Brassens. Le succès s’étiolera à mesure que la variété boutera hors du champ des médias et des têtes cette chanson-là, son nom entrant petit à petit dans l’oubli même si, en 2002 encore, elle sortait ce qui sera son ultime opus discographique. Les temps sont désormais révolus. Tant qu’on risque de ne retenir d’elle que son rôle de mamie dans la série TV Plus belle la vie et ce sera grand dommage. Elle vient de mourir, ce 6 octobre 2010, à l’âge de 86 ans.
Le répertoire de Colette Renard est un trésor pour qui daigne s’y intéresser. Il témoigne d’un âge d’or depuis longtemps disparu. La gouaille, le pittoresque de la Renard s’accordaient bien avec les crépitements des sillons de vinyles, moins avec nos petites galettes laser.

6 octobre 2010. Étiquettes : . Hommage, Les événements.

One Comment

  1. Blanchin replied:

    il est vrai que cette artiste est méconnu de certain pas de tous , les embruns de ses chansons laissent l’être se souvenir .

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :