« Sacré Bernard Lavilliers ! » ce samedi sur France-info

S’il est une émission radio qui m’est importante, que je podcaste chaque fois, c’est bien la chronique Ces chansons qui font l’histoire de Bertrand Dicale, quotidienne durant les vacances et hebdomadaire (chaque dimanche) le reste du temps sur France-info.
L’émission de ce samedi 18 décembre ne passera pas inaperçue et je vous engage à l’engranger dans vos archives.
En voici la présentation sur le site de France-Info :

Les Fatals Picards, auteurs de la fameuse chanson "Bernard Lavilliers" (photo DR)

Sacré Bernard Lavilliers !
Il y a trois ans, les Fatals Picards avaient fait un joli petit succès avec leur chanson Bernard Lavilliers, joyeux délire sur toutes les aventures de notre cher Nanard – délire qui avait même fait rire Lavilliers, qui était apparu dans le clip du groupe.
On avait donc découvert qu’outre ses aventures sud-américaines et dans tous les bas-fonds de la terre, Bernard Lavilliers a aussi le sens de l’humour.
Mais, depuis quelques semaines, la communauté des fans de Nanard est en émoi à cause de la parution d’une biographie, Les Vies liées de Lavilliers, publiée par Michel Kemper aux éditions Flammarion, biographie qui revient sur… disons… la part de fiction de la vie du chanteur, et qui essaie de faire le tri entre la réalité des faits et la légende aventureuse qui fait une part de sa gloire.
Les chansons de la chronique de ce jour : Bernard Lavilliers par Les Fatals Picards (2007), Neuilly Blues par Gilbert Laffaille (1979), A coups d’A par Pierre Barouh (2006), Rebel par Alain Bashung (1981), La Vérité par Bernard Lavilliers (1975).

« Ces chansons qui font l’histoire » est diffusée ce samedi à 11 h 19, 13 h 49, 16 h 19, 19 h 47, 21 h 19 et 23 h 47. On peut aussi l’écouter à tout moment sur le site de l’émission.

Publicités

18 décembre 2010. Étiquettes : , . Les événements, Les vies liées de Lavilliers.

4 commentaires

  1. Thefaine Jean replied:

    Nous y voilà, enfin, cher Michel ! Bravo à Bertrand. Je serai à l’écoute.

  2. bertrand dicale replied:

    Eh non, ce n’est pas demain dimanche, c’est aujourd’hui. Pendant les vacances, il y a « Ces chansons qui font l’histoire » le samedi et le dimanche. Et donc cette chronique tourne six fois dans la journée. Mais on peut l’écouter en ligne ou la podcaster ad vitam aeternam sur
    Bonne journée.
    Réponse : Correction est faite, Bertrand. Et grand merci et bravo ! MK

  3. Jean Lapierre replied:

    J’espère que tu m’en voudras pas mon cher Michel, mais j’utilise cet espace commentaire pour annoncer le décès de quelqu’un assez connu dans le Rhône-Alpes : Cecil Guitart.
    Il a fait partie de ceux qui ont essayé (non sans mal) de dépoussiérer les Bibliothèques de prêt dans les années 70.
    A Grenoble, il a « introduit le vers dans le fruit » (!!) : c’est-à-dire le disque… Aimant le jazz, et surtout la chanson (ami de Jacques Bertin, Jean-Luc Juvin, Jacques Vassal, Lucien Nicolas…), il est à l’origine du festival « Chanson en liberté » dont tu parles dans ton livre sur Bernard Lavilliers.
    Fils d’anarchiste catalan réfugié à Castelanudary, il avait gardé cet accent rocailleux du pays du cassoulet. Surtout, il mettait en pratique le slogan « soyons réaliste : exigeons l’impossible! » Il se décarcassait toujours pour trouver de l’argent afin de financer une opération soutenant des créateurs… C’était un artiste dans son genre, ennemi de la bureaucratie. Il montrait que c’était possible, ne se retranchait pas derrière « les budgets ont diminué, on n’a plus d’argent… »
    Aussi : c’était un ami…
    Jean Lapierre

  4. Noga Bertrand replied:

    Je viens de terminer le lecture de votre livre. Il est réellement passionnant. Bravo ! Par contre je suis étonné, consterné, du total silence des médias. Moi aussi, j’ai vu, entendu et lu Lavilliers en des tas d’occasions ces dernières semaines. Que dalle sur ce livre, c’est hallucinant !!!
    Mais dites, comment se positionnent vos amis de Chorus sur ce livre ? A part Bertrand Dicale, combien sont-ils à avoir pris la plume ou le micro pour défendre ce livre, inverser la tendance, pour prendre la parole dans cette omerta que vous dénoncez et que nous avons constaté ? Pourquoi n’y a-t-il rien sur les blogs de vos collègues, Fred Hidalgo en tête ? C’est ça, Chorus ?

    Réponse : Certains de mes ex-collègues et amis de Chorus-Les Cahiers de la chanson ont déjà publié sur mon ouvrage : Bertrand Dicale, que vous citez ; Michel Troadec, dans les colonnes de Ouest-France ; Thierry Coljon, dans celles de Le Soir (Belgique). À ma connaissance, sont à venir des papiers de Yannick Delneste (Sud-Ouest), Olivier Horner (Le Temps)Jean Théfaine (sur son blog) et Albert Weber (Dernière Nouvelles d’Alsace ainsi que sur le site Francomag). On ne peut donc pas dire que les « chorusiens » soient absents de la promotion de ce livre, loin s’en faut. Ajoutons que quelques autres de mes collègues sont sans support de publication : ça limite forcément les possibilités. MK

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :