Melissmell s’adjuge le Prix Georges-Moustaki

Le premier album de Melissmell, "Écoute s'il pleut" est sorti le mois dernier (photo DR)

Pendant que les médias fonçaient tous tête baissée sur l’os à ronger que sont Les Victoires de la Musique, naissait dans le silence un autre prix de la chanson, le Prix Georges-Moustaki, destiné aux artistes autoproduits et/ou indépendants, partie immergée de l’iceberg chanson.
Ce prix est organisé par Matthias Vincenot et Thierry Cadet, présidé par Georges Moustaki et Arnold Turboust, parrainé par Benoît Dorémus, avec le concours de l’association Poésie et Chanson Sorbonne, le soutien du service culturel de l’Université Paris-Sorbonne, La Scène du Balcon, la Mairie du 2e arrondissement de la Ville de Paris et la Région Ile de France.
Décerné le 3 février dernier à Paris, ce prix a doublement récompensé la chanteuse Melissmell, qui s’adjuge tant le Prix du Jury que celui du public. Il y a loin de ce Prix Georges-Moustaki à ces pitoyables Victoires télévisuelles. L’un (comme l’est aussi le Prix Jacques-Douai*, comme l’est aussi le Grand prix de l’Académie du disque Charles-Cros) parie sur l’intelligence et la sensibilité ; l’autre (comme l’est aussi le très à la mode Prix Constantin) ne sait rien faire qu’à calculer, audimat comme chiffres de ventes. L’un naît dans une totale indigence de moyens et devrait en toute logique poursuivre ainsi. L’autre rassemble à grand renfort de fastes et de strass les VIP de la profession, ce gratin cosanguin qui ne sait que promouvoir l’apparence.
L’auteur du Métèque et de Milord a fait ce commentaire : « Ce Prix Georges-Moustaki me fait honneur par la qualité des artistes qui ont présenté leur candidature et par sa vocation de récompenser un album autoproduit ; c’est-à-dire réalisé en toute liberté et en toute indépendance. »
Melissmell (nous reviendrons sur cette artiste prochainement) est tout sauf factice et jurés et public du Prix Moustaki ont été ce soir-là bien inspirés d’en faire leur première et superbe lauréate.

*Le Prix Jacques-Douai a été remis en 2007 à Gérard Pierron, en 2008 à Rémo Gary et à la Maison pour tous de Beaucourt, en 2009 à Hélène Martin et à Philippe Forcioli, et l’an dernier à Véronique Pestel.

Publicités

11 février 2011. Étiquettes : . Les événements, Prix.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :