Annonay : la chanson en queue de poisson

Yoanna, flanquée de son accordéon (photo DR)

Au pied des Monts du Vivarais, en Ardèche, Annonay est situé à 75 km de Lyon, à 45 de Valence et 40 de Saint-Étienne. C’est de là (voyez ma grande érudition) que les frères Montgolfier, gonflés et pas peu fiers, firent s’envoler leur montgolfière. La très intéressante et dynamique salle de spectacle La Presqu’île (désormais labellisée Scène de Musiques Actuelles, label partagé avec deux autres salles du sud du département) y célèbre chaque année le 1er avril à sa façon. Avec elle, pas de poissons, des chansons, rien que des chansons ! Durant un jour et demi, sur trois lieux, la chanson s’empare de la cité pour faire fête. Et en général c’est pas triste. Ainsi la cuvée 2011 est composée de : Loïc Lantoine et Florent Vintrigner le vendredi 1er avril en soirée et de Yoanna, Bertrand Belin, La Mine de rien, [Katerine, Francis et ses peintres] et Padam le samedi 2.
Depuis l’an passé et l’inénarrable David Lafore, un artiste s’incruste en « fil rouge » au début du concert de chacun de ses collègues, un peu à la manière du fil rouge autour des parts de crème de gruyère dont il faut d’abord se débarrasser sans écrabouiller le délice laitier : c’est à Yoanna qu’échoit ce rôle, cette suisse flanquée d’un accordéon, qu’on pourrait voir comme une résurgence de la chanson réaliste sauf que le réalisme de Yoanna est quand même bien loin de ces grandes dames d’autrefois qui s’époumonaient à nous faire pleurer. Chez elle pas de violents trémolos mais des textes percutants et drôles, rengaines trempées punk, funk et ska. Compromis hésitant entre Yvette Horner et les Béruriers, elle est autre et belle part de l’Helvétie, vrai phénomène scénique au charisme réjouissant, poids plume et grande gueule qui, par ses harangues et son chant délicieusement (outrageusement ?) rebelle, sait mettre le public de son côté, quand bien même elle chante l’avortement, l’anorexie, l’inceste ou la prostitution, même et surtout quand elle fustige les machos crétins. Un phénomène que cette Yoanna : en fait le cursus idéal pour la mission que lui confie le festival Pas de poissons, des chansons. C’est que, pour se saisir du micro avant des Loïc Lantoine ou Katerine et postillonner dedans, il faut en avoir. Elle dont le premier disque s’intitule Moi, bordel sait y faire…

Pour l’anecdote, j’y ferais séance de dédicaces des livres Mes nuits critiques et Les Vies liées de Lavilliers le samedi 2 avril, à partir de 19 heures à L’Aquarium, à côté du théâtre municipal.

Festival Pas de poissons des chansons, 1er et 2 avril à Annonay (Ardèche). Le site, c’est ici !

Publicités

24 mars 2011. Étiquettes : . Festivals, Pas des poissons des chansons.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :