La Mine de Rien, mine réjouie

La Mine de Rien, 2 avril 2011, festival « Pas de poissons, des chansons ! », L’Aquarium à Annonay,

Les arcades voûtées de ce précaire Aquarium sied bien à la Mine de Rien. Ça fait cave jazz pour bœuf inspiré, concert digestif qui apéritive cette fin d’après-midi d’un cachet précieux. Là encore je parle de musique, du reste joyeuse, animée, pas forcément des paroles des chansons, en partie inaudibles, d’où surnagent, insolites, quelques bribes. Qui du reste sont expédiées tambour battant, à l’abattage, façon Ogres de Barback, comme si les mots avaient d’urgence un train à prendre, un TGV sans doute. Frustration ? Oui car à tout prendre une chanson s’apprécie aussi sur les textes. Mais là, ça se joue ailleurs. Comme un mix musical, jazz et manouche, dont le son est primauté. Frustration encore : tout se vit tout se bouge mais, serrés comme des sardines en cet Aquarium, il y a vraiment des pas de danse qui se perdent. Musicalement, La Mine de Rien est un peu comme Padam (cf notre précédent billet) qui lui succédera sur cette même scène : un rien de guinguette, du jazz et des musiques de l’est. Ainsi qu’une touche ska  très « Mine de Rien »qui fourmille l’épiderme et signe l’identité du groupe. Et ce n’est pas faire insulte aux membres du groupe que de dire qu’effectivement les paroles, en cette scène, sont en retrait. Dommage, car elles nous parlent d’amours (parfois impossibles, voire dangereux : « Vas-y replantes ce couteau / Moi j’attends qu’ça / Vas-y, fais-moi la peau »), de monde qui ne tourne pas toujours rond, de vies de bohème et de voyages… Et de soleil, osmose en temps réel avec un presque été qui se pointe déjà. Reste que la prestation est assez enthousiasmante et que les regrets sont vite oubliés, supplantés par l’ambiance sur et devant la scène. Mine de rien, c’est ce qui importe.

La chronique du récent album, La tête allant vers, sur le Thou’Chant, c’est ici ; le site myspace de La Mine de Rien, c’est là.

Publicités

12 avril 2011. Étiquettes : . Chanson sur Rhône-Alpes, En scène, Festivals, Mes nouvelles Nuits critiques, Pas des poissons des chansons.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :