Ricet Barrier, 1932-2011

« Cré vingt dieux, c’est l’été, les vacanciers sont arrivés… » (photo DR)

Bien sûr, ses heures de gloire sont lointaines, conjuguées à un passé que nos fainéantes mémoires font mine d’oublier. Pensez, La servante du château (prix de l’Académie du disque) a cinquante-deux ans déjà, frappée de ménopause pour nos disques lasers. Les plus vieux d’entre nous se souviendront de Saturnin, ce canard caractériel à voix de Ricet Barrier qui déambulait nonchalamment, entre belettes et marmottes, sur des écrans télévisuels qui ne savaient pas encore la couleur. Les amateurs de chanson d’humour (où l’amour se nichait toujours quelque part) et de gouaille malicieuse se souviendront aussi de ses chansons (450 en tout !), d’ Isabelle, v’la l’printemps aux fameux Les vacanciers et autres Les spermatozoïdes en avance d’une époque, un chapelet de mémorables succès radiophoniques, dont Les Frères Jacques reprirent certains pour leur donner plus de voix encore. Ne croyez pas que le Ricet se soit ensuite reposé sur ses lauriers ; simplement ses disques et nouvelles chansons passèrent sous silence, même pas de la censure mais une imbécile indifférence qui profite à l’amnésie. La moustache franche, le sourire aux lèvres et cette bonne humeur qui toujours le caractérisait, ce côté rigolard qui l’emportait chaque fois sur les coups de la vie, c’était ça Ricet. Et Ricet s’est barré ce matin, a quitté son coin de massif central pour aller amuser les angelots, les faire pisser de rire sur leurs petits nuages : s’il pleut demain, ca sera grâce à lui. Je me souviendrais toujours de l’ami Ricet qui, pour un oui, pour un non, sortait sa guitare pour vous en régaler d’une ou deux. Il n’avait pas d’âge, Ricet, et ses rides c’était d’avoir trop ri. C’est un éternel gamin qui vient de mourir à soixante-dix-neuf ans. Ça va pas nourrir les « unes » de demain ni ouvrir le JT ce soir, mais c’est un coin de bonheur chevillé à la chanson qu’on aime qui soudain s’en va. Salut Ricet, on t’aime.

21 mai 2011. Étiquettes : . Hommage, Les événements.

4 commentaires

  1. joan replied:

    On en fera plus des comme lui. Merci pour cette éloge posthume. Qu’il repose en chansons et réjouisse les anges!

  2. Papa Momo replied:

    Rien de plus ou de trop à ajouter, salut l’artiste. Finalement au fur et à mesure que la génération se fait la malle, on se rend compte de tout ce qui nous manque dans le paysage audio-visuel actuel, un désert où même les dunes ne sont plus de mises.

  3. Pol replied:

    Merci pour ce joli texte qui fait mieux supporter la tristesse provoquée par la mort de ce mec exceptionnel.

  4. Rencontre chanson francophone Allier replied:

    Merci Michel pour ce rapide balayage d’une belle et longue carriére. Encore un que je ne pourrais pas présenter au public des Rencontres. Un ami rencontré dans un hôtel a Cognac, il y a… 20 ans. Un homme avec qui on se régalait, qui nous faisait oublier ce que morosité veut dire. Bises a son épouse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :