Rinaldi, dresseur de fauves et d’Amazones

« J’étais supposé rester coi / Aux appels de biches aux abois / A leurs jolis corps d’olifante… » Où l’on retrouve l’esthète helvète Pascal Rinaldi, « dresseur de fauves et d’Amazones / effeuilleur de rose des vents », en quête toujours de l’idéal féminin, dans la moiteur de vies qui se frôlent, se touchent, se griffent. C’est son graal, divin calice en forme d’entrejambe : pas pour rien qu’il reprenne ici (en acoustique) son Il faut qu’on s’touche d’anthologie : « Il faut qu’on s’frôle il faut qu’on s’touche / Qu’on se mette la langue dans la bouche / Faut qu’on s’emboîte faut qu’on s’empile / La vie ne tient qu’à un fil. » Cet album est fait de tourments, de sentiments, d’exaltation et d’animalité, faim de loup qu’il faut tirer et sortir de son trou : « Je caresse vos soupirs humides / Pour étancher ma soif aride. » Egaré dans le tréfonds de l’âme et des corps, « un peu à l’ouest de l’éden », Rinaldi est tout entier à cette obsessionnelle tâche (« J’ai pas trop le sens de l’orientation / Sur ton corps je découvre la topographie »), charriant des mots élégants qui souvent s’aventurent en des registres ambigus : ainsi ce texte de Patrice Genet qui n’est pas sans faire songer aux fameuses leçons d’Aubade : « Apprendre mes leçons / Sur le bout de vos lèvres / Sera ma punition / Je serai bon élève. » Propos torrides mais portées plus en nuance : d’une chanson l’autre Rinaldi passe d’une sobre et intemporelle guitare à des orchestrations plus luxuriantes mais plus datées aussi, stylées 80 (la reprise épurée et sobre d’Il faut qu’on s’touche, qui gagne ainsi en intensité, aurait pourtant dû faire exemple…). Qu’importe, l’émotion rinaldienne, elle, ne saurait avoir d’âge : puissamment gravée dans la chair, elle n’est que la juste transcription sinon de nos vies, au moins de nos folles et charnelles envies.

Pascal Rinaldi, Passé le zénith, 2011. Le site de Pascal Rinaldi, c’est ici. (ce billet est la version augmentée d’une chronique parue sur le Petit format du Centre de la chanson)

Publicités

11 août 2011. Étiquettes : . Lancer de disque.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :