Coup de blues format Jehan

A force de chanter ici Claude Nougaro, là Jean Ferrat, Jehan semble s’être pris au jeu de l’interprétation, là où  justement on abdique le « je ». D’autant qu’il a trouvé le blues qui est en lui et s’est mis à chercher des chansons (parfois des tubes) pour en faire un réceptacle. Le résultat est cet album, cousu voix, certifié blues, où notre toulousain prélève à autrui sa substance. Fugain, Caussimon, Dassin, Nicoletta, Sanson, Sylvestre, Brassens, Nougaro, Ferrer, Ferrat, Leclerc, Leprest subissent ainsi, par une délectable mutation génétique, cette voix doucement râpeuse de trop de vers, ce coup de blues revigorant. Loin de toute compilation, c’est une vraie (re)création, un peu comme une photo de groupe, cliché intime où Jehan avoue ses coupables penchants. On le savait quant à Nougaro ou Leprest. Mais Joe Dassin (Marie-Jeanne) ou Véronique Sanson (Bahia), Michel Fugain (Je n’aurai pas le temps) ou Nicoletta (Il est mort le soleil) déboulent ici comme autant de surprises, de cadeaux. Thierry Garcia (aux guitares certes mais aussi à la direction musicale) et Didier Pascalis (producteur et réalisateur) ont mis le doigt dans le mille de l’artiste, en ses tripes. Jehan en sera à tout jamais différent.

Jehan, La vie en blues, 2011, Tacet/L’Autre distribution. Le site de Jehan c’est là. www.jehan.fr. (ce billet a été précédemment publié sur le n°114 du Petit Format). La chanson de cette vidéo ne fait pas partie de ce cédé.

Publicités

14 septembre 2011. Étiquettes : . Lancer de disque.

2 commentaires

  1. Odile replied:

    Bien écrit Michel, merci.
    Oui, nous avons besoin de très bons interprètes et, avec Jehan, on est comblé… Il sait nous surprendre, avec un répertoire très différent de Dimey à Dassin !
    Nous pouvons enfin redécouvrir son site, qui était en jachère (selon ses dires) depuis pas mal de temps !
    Longue « Vie en blues » à ce nouveau CD !

  2. Chris Land replied:

    Tout à fait d’accord pour reconnaître de beau talent d’interprète de Jehan qui a, en passant, moins interprété Jean Ferrat que Bernard Dimay sur les textes de qui il a posé des musiques dont les chansons sont en passe de devenir classiques (« J’aimerais tant savoir »). Il a également composé de sacrées belles mélodies sur des textes de Leprest, de Loïc Lantoine, de Delphine Boublil, de Agnès Bihl, etc… qu’il à interprétées d’une voix reconnaissable entre toutes, inimitable.
    Chris Land

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :