Bientôt Prémilhat ! On s’y voit ?

Branle-bas de combat à Prémilhat, petite commune proche de Montluçon. Comme chaque année, une soirée a été organisée en « éclaireur » du prochain « Festival de la Chanson francophone ». Un spectacle presque fait maison, avec des artistes du cru qui, tous, venaient chanter l’ermite d’Antraigues, le chanteur de Ma môme et de Sacré Félicien. Bingo ! Trois cent spectateurs qui se promettent d’être du lot de festivaliers pour ainsi prolonger l’émotion. C’était le 30 septembre. Deux jours après, largement en avant-programme, le rockeur de cœur Eric Frasiak se produisait à son tour, cette fois-ci à la ferme de la Ganne. Malgré la beauté de ses refrains et de ses convictions, malgré l’afflux de public, les habitués des lieux, gallinacés, bovins et ovins ont dû être surpris dans leurs habitudes.

Michel Grange nous chantera Brassens, illustrant ainsi le propos de Michel Trihoreau (photo DR)

Jean-Michel Tomé, le promoteur du festival, et sa bande de « Michel(s) » (c’est ainsi que tous se prénomment, sans hiérarchie aucune : le maire Michel comme la mère Michel…), sont désormais à quelques jours du gros du festival, avec toujours le pari insensé (souvent perdu) de boucler le budget de l’opération. D’autant que Tomé fera tout pour apporter encore plus au festival, quitte à perdre sa chemise. A quelques jours de l’événement, tout peut toujours s’ajouter : une grande chanteuse alors de passage ou une autre qui viendra pour simplement égayer les files d’attente… Etonnant festival qui ne fonctionne que sur la générosité. Parce que des appels sont venus de loin, parce que Prémilhat est terre indigène un peu loin de tout, Tomé improvise et crée le forfait 9 spectacles + repas + hôtel à 350 euros (500 pour un couple). De toutes façons, il se démènera pour le moindre spectateur, pour ne pas perdre cette occasion de rencontre, de sourires, de dialogue. Jean-Michel Tomé est le « monsieur plus » de Prémilhat : toujours plus de chansons et d’artistes, plus encore d’expositions et d’animations. Et des dédicaces comme si ça vous pissait du bras. Une conférence aussi : retenez la date du samedi 29 où le journaliste (de Chorus) Michel Trihoreau viendra tenir conférence sur Brassens, avec Michel Grange en contrepoint, à la guitare. Ces deux-là auront le matin même signé leurs ouvrages respectifs, en compagnie de Francesca Solleville, du dessinateur Michel Janvier, et de «l’enchanteur » Michel Kemper, votre humble serviteur. On murmure même la présence de… mais chutt.

Je vous en raconte plus dans les jours qui viennent… Ma collègue Catherine Cour et moi-même seront sur place pour tenter le léger différé de l’ensemble du festival.

5e Rencontre de la Chanson francophone, du 27 au 30 octobre 2011 à Prémilhat (03). Réservations au 04 70 29 16 71.

13 octobre 2011. Festivals.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :