NosEnchanteurs dès ce soir en direct de Prémilhat

Corentin Coko, ce soir sur scène avec ses bretelles (photo DR)

Dès ce soir, nous serons à Prémilhat, à cette 5e Rencontre de la Chanson francophone perdue au fin fond de la France profonde, du côté de Montluçon. Je dis nous car c’est, pour la première fois, le « staff » complet de NosEnchanteurs qui se réunit ainsi : Catherine Cour (par laquelle vous avez pu suivre, en léger différé, tout Barjac 2011) et moi-même (si d’autres plumes alertes veulent se joindre à l’équipe de rédaction…). Pourquoi Prémilhat ? Parce que ce petit festival n’en est pas moins important et qu’il correspond surement plus et mieux à l’idée que nous nous faisons de la chanson qu’un Prix Constantin ou qu’un Printemps de Bourges (pour ne citer que ces deux-là…). De là à en faire tout un week-end l’épicentre de la chanson, il n’y a qu’un pas que nous franchissons allègrement. Bien d’autres festivals, à la botte des maisons de disques et des médias dominants, s’arrogent indument tant de vertus (dont le sens de la découverte qu’ils n’ont plus) que d’aller puiser notre substance chanson dans la pure modestie de Prémilhat nous fait le plus grand bien.
Le défi de NosEnchanteurs sera de rendre compte de tout ce qui se vit, se chante, se dit à Prémilhat, quatre jours durant, en quasi direct. Là où le GPS déclare forfait, nos modem (même au Centre de la France, je ne parle pas des centristes) tiendront-ils la rampe ? Nous verrons… A tout à l’heure, donc.

Ce soir, jeudi 27 octobre à 20 h 30 : « Chansons à bretelles » avec Coko, Emilie Cadiou, François Fabre, Gabrielle, Nicolas Ducron, Reno Bistan et Thierry Svahn, accompagnés par Noémie Lamour à la contrebasse.

27 octobre 2011. Étiquettes : . Festivals, Rencontre de Prémilhat.

2 commentaires

  1. Cat replied:

    Bonjour
    Éloignement oblige (7 heures de route qui se sont transformées en 8, par la faute des travaux routiers !) je suis sur place depuis hier soir. Je vais voir à qui je peux me rendre utile…
    À bientôt
    Cat

  2. Serge Leroux replied:

    Ne dites pas trop de mal de la France profonde. C’est là que j’ai passé mon adolescence et tout le monde n’a pas la chance d’être stéphanois !
    Et je serai là dimanche, content que vous suiviez à nouveau ce festival, que j’ai pour ma part découvert il y a deux ans.
    Amitiés.

    Réponse : Je ne charrie vraiment que ceux que j’aime. Je suis moi-même né en France profonde : vous connaissez Bar-sur-Seine, dans l’Aube ? Je suis de Champagne, même pas stéphanois, avec cependant un blaze breton. Au plaisir de vous rencontrez ce week-end à Prémilhat ! MK

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :