Grimm : le conte est bon

Chantal Grimm, vendredi 28 octobre 2011, 5e Rencontre de la Chanson francophone, Ferme de la Ganne à Prémilhat

Chantal, toute grimmée (photo Catherine Cour)

« C’est l’histoire d’une poule / Et de petits grains qui roulent… » Grimée en vieille fermière, Chantal Grimm caquète son histoire. La poule va chanter, invitée qu’elle est à la fête, et s’en va d’un pas alerte. Comme pour les Musiciens de Brème, comme en plein d’autres histoires au déroulé semblable, chemin faisant, elle va fédérer à sa raisonnable aventure d’autres compagnons. Le cochon d’abord, qui se plaint de son animal condition, énumérant à l’envi ce qu’il risque de devenir prochainement : côtelettes et saucissons, petit salé et lard fumé… A choisir, il préférerait faire la fête mais « Il faut d’abord être invité / Nous allons d’abord regarder / Si ton nom est indiqué. » Et c’est à deux qu’ils s’en vont festoyer. Puis à trois, à quatre… la folle équipée se gonfle d’effectif. Le canard, la brebis, l’oiseau, la vache (« Je n’ai plus de lait / On va me donner au boucher ») … jusqu’au loup qui se pourlèche les babines à l’idée de cuisiner lui-même le festin que voilà. Chantal Grimm aime les contes ; avouons que nous aimons ce conte de Grimm. D’une simplicité confondante qui n’a d’égale que l’efficacité. Malgré la promesse du repas qui s’éloigne, le jeune public n’est perd pas une bouchée. D’une voix claire, efficacement secondée par son pianiste Sébastien Ménard, Grimm mène son arche à bon porc, cochon qui s’en dédit. Nous avions jadis chroniqué cette Fugue des animaux lors de la sortie de ce livre-cédé. Ne nous manquait que la version scénique. Si d’aventure Chantal se produit dans votre coin-coin, allez-y dare-dare. C’est tout bon-bon.

Autre histoire d’animaux que ce spectacle de la Cie Sens en éveil, mettant en scène Michel, gardien tout nouveau tout beau du zoo. Ça se nomme « Une journée au zoo ». Le directeur est retenu ailleurs et le jeune gardien, inexpérimenté, doit tout à gérer. Et tout est facétieux, insolite, limite magique, avec grand renfort de prestidigitation. Certes nous sommes loin de la chanson, si ce n’est la reprise du Lion est mort ce soir. Saluons tout de même ce très beau travail, grand sérieux pour énorme fantaisie.

29 octobre 2011. Étiquettes : . En scène, Festivals, Mes nouvelles Nuits critiques, Rencontre de Prémilhat.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :