Rue de la Muette parade à nouveau

Rue de la Muette, c’est d’abord et avant tout Patrick Ochs, de plus en plus même : lui, colosse à la voix granuleuse, concassée, un peu Arthur H en fin de nuit, en fin de vie. Une voix qui vous laboure l’oreille, en décolle le cérumen même. Pour son cinquième opus, Ochs change et de crémerie (exit Le Chant du Monde) et de direction musicale : le klezmer s’estompe, c’est désormais plein rock, froides batterie et guitares électriques mais toujours l’intempestive gaieté des cuivres et de l’accordéon, comme autant de crottes de nez, de nez de clowns, style Parade de cirque, le sien, sur ces pavés mouillés et noirs de la pochette. Parades aussi d’un amour jamais acquis, en diverses chansons qui sonnent comme autant de défaites : « Parce que la vie ça se travaille / Comme l’argile la ferraille / A coups de marteau / Coups de cisailles / Les amours passés, faut dépasser / Vaille que vaille / Allez, au travail. » Reste la tendresse, consubstantielle à Ochs : y’en a plein qui baignent ces sillons ! Pas de roucoulades donc mais le monde qui est ce qu’il est : « Changez chaque seconde qui fait tourner, qui fait bouger le monde… » Ochs observe ce monde et le restitue intact (ces banques qui font banqueroute, ceux qui dorment sous des tentes, ces gens qui se battent pour un idéal, d’autres qui s’indiffèrent d’indifférence…), s’y  ballade même. Un monde animé d’une terne mélancolie : « De chaque côté de la ligne / On pose les pieds / Pour avancer, pour penser, pour s’aimer. » Même si le sourire en est absent, même s’il évolue dans le sombre, ce cinquième opus est encore brillant, paradoxalement lumineux. Hors son timbre, la voix de Patrick est impressionnante de par ce qu’elle charrie. Reste qu’à cette voix singulière qui Ochs de la tête, Rue de la Muette associe celle, nasale, de CharlElie Couture, venu y faire duo sur Fou, je m’en fous. Un peu comme la cerise sur le gâteau…

Rue de la Muette, « Parade », 2011, V.music  / Wagram. Le site de Rue de la Muette, c’est ici. On peut lire également sur NosEnchanteurs : « La (grande) Rue de la muette »

Publicités

10 novembre 2011. Étiquettes : , . Lancer de disque.

Laisser un commentaire

Be the first to comment!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :