Sortie (discrète) du nouveau disque de Brel

Connait-on vraiment son parcours ? Naissance belge et, dès l’âge venu, les premiers cabarets parisiens, puis la rencontre avec le fameux Jacques Canetti, découvreur de talents, qui lui fait enregistrer son premier album. On connaît sa voix, son phrasé, la passion, l’exaltation, les chansons… Tout y est bon, tout y est Brel.
Mais non, vous n’y êtes pas. Je vous parle de Brel et vous songez à un autre. Je vous parle de Brel, Bruno Brel, qui s’est fait la voix dans les cabarets bruxellois dès 1967 et tente de se faire un prénom dès 1971 à Paris, dans ceux de la rive-gauche, aidé en cela par Anne Sylvestre. Plus de quarante ans de chansons et un anonymat qui taît son nom, tue son prénom. Pas facile d’être Brel. Alors que de nos jours on déroule le tapis rouge au premier Gainsbourg qui passe, au moindre nom qui fasse people car Fils de, Bruno se doit chaque jour de faire ses preuves dans un concert d’indifférence : « Je suis condamné à vie à rester un artisan de la chanson. »
Par bonheur, il nous sort en cette fin d’année une compilation bien venue, « récapitulatif de mon parcours artistique », anthologie en vingt titres de ses enregistrements, de 1977 à maintenant. Largement de quoi (re)découvrir cet artiste majeur de la scène francophone. Deux seuls titres de son oncle, dont le Hé, M’man ! que seul chante Bruno. Et, du Vieux Montréal à La terre de Picardie, l’étendue d’une œuvre qui ne doit rien à personne, le chant ample et la voix généreuse qui, parfois, souvent, trahit sa belgitude autant que ses gènes.
Ce disque-là, Détours d’horizons, n’est pas en bacs. Seulement en vente via son site et lors de ses concerts. Dès février, Brel reprend sa route, au gré des invitations. En solo pour les petits lieux (formule qui vient de connaître un réel succès au Québec), accompagné par le pianiste Jean-Sébastien Bressy pour les salles plus importantes. Conseil à qui veut l’entendre : s’il est un enchanteur, un qui peut justifier le titre de ce blog, c’est bien ce Brel-là. Allez-y de confiance, vous y découvrirez un autre grand.

Bruno Brel, Détours d’horizons, 2011, autoproduit. On lira sur NosEnchanteurs l’article Un Brel peut en cacher un autre. Le site de Bruno Brel, c’est là. En vidéo, « Ce n’est pas vrai », chanson de 1991, reprise dans cette mini-anthologie.

26 décembre 2011. Étiquettes : . Lancer de disque.

7 commentaires

  1. Eliane BONUFASSI replied:

    0h la whah… Je me suis presque toujours refusée à considérer, en chanson, les fils de, mais bon ici ce n’est que… le neveu…! et puis ne dit-on pas qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’idées. Et là, pour le coup, j’ai bien fait de tendre l’oreille : C’EST LE CHOC tant les mots sont forts, ébranlent la conscience et que ce n’est pas vrai qu’une chanson peut devenir chant militaire.
    Pardon, monsieur Brel, de vous avoir « snobé ». Tant pis pour moi si je me suis privée de vos mots qui chantent, des mots cadeaux et sucrés,
    Merci à NosEnchanteurs qui nous disent et m’offrent mon plus beau cadeau de Noël.

  2. francishebert replied:

    Incroyable !

    Encore un problème de communication ! Je ne sais pas comment ça se passe en Europe, mais au Québec, on est très mal informé sur ce type d’événement.

    Il y a quelques mois, Jean Vasca venait chanter au Québec pour la première fois de sa carrière. Je l’ai appris par l’intermédiaire d’un Français qui m’a écrit. Je l’ai loupé, car il ne passait pas par Montréal (pour la ville la plus importante de notre cher pays) et c’était trop tard pour me rendre à Québec (3 heures de voiture).

    Louis Capart sort une compilation ? Je l’apprends par NosEnchanteurs. Pas dans Télérama qui a pourtant une rubrique chanson…

    Et là Bruno Brel, que j’aimerais bien voir sur scène puisque j’ai apprécié ses disques. Tournée au Québec récente, écrivez-vous ?

    En effet. Cet automne à Montréal et Québec. Raté aussi. Pas au courant. Personne dans la production du chanteur n’a eu la bonne idée, la débrouillardise de contacter le journaliste le plus concerné par l’événement…

    Ces artistes indépendants ou méconnus le sont aussi à cause d’un environnement qui les soutienne mal.

    Jacques Brel, lui, avait une grosse machine derrière lui. Il avait un talent de géant, certes, mais il était poussé, aidé.

    Que ces «petits» artistes réussissent à survivre sans soutien d’une grosse boîte est un miracle.

    De nos jours, il m’arrive régulièrement de recevoir des courriels d’artistes qui font leur promotion eux-mêmes.

    P.-S. Bruno Brel sera en tournée québécoise en mai 2012 et en janvier/février 2013.

    Réponse : Nos artistes se vendent parfois très mal, ne sachant pas toujours communiquer, ne sachant pas « utiliser » les personnes ressources, n’ayant pas les réflexes nécessaires. Il me semble qu’une formation à la communication, spécifique à leur activité, serait utile…
    Perso, j’enrage chaque fois qu’un artiste ou un petit label (je désespère définitivement des gros, à en faire une croix dessus) ne pense pas à m’envoyer sa dernière production qui pourrait s’inscrire dans la « ligne » (s’il y en a une) de NosEnchanteurs. Reste que, de plus en plus, à mesure de la montée en puissance de ce blog, on m’interpelle directement. Comme l’a fait Brel. Lui et pas mal d’autres ces derniers temps.
    Je suppose que la présence de Bruno Brel au Québec est récente : il m’a écrit la semaine passée « Vu la crise, et suite à un beau succès de cette formule au Québec, j’ai décidé de présenter mes spectacles en m’accompagnant seul à la guitare pour les petits lieux (…) ».
    Télérama ne chronique pas (ne chronique plus) des disques tels que Louis Capart. Les chroniques collent toutes à l’actu des grands labels. C’est seulement quand il reste un peu de place, ou que l’actualité est creuse, et tardivement, qu’on peut espérer voir chroniquer une Michèle Bernard ou quelqu’un d’autre de cet acabit…
    Il me semble – mais c’est encore tôt pour en parler, beaucoup sont assez récents – que les blogs et sites consacrés à la chanson devraient se concerter, échanger des infos, favoriser mes liens… pour une meilleure info encore.
    Et que leurs lecteurs doivent toujours penser à partager les liens, à faire connaître ces sites et blogs. Parce que c’est toujours bien de gagner en lecteurs, parce que c’est l’intérêt de la chanson que, tous, nous défendons, dans toutes ses différences, ses complémentarités.
    Merci de tes remarques de bon sens, Francis. MK

  3. francishebert replied:

    Au moment du nouveau disque d’Anne Sylvestre (Parenthèses, des réenregistrements), Valérie Lehoux dans Télérama se désolait qu’on ne parle pas assez de la grande Sylvestre, alors qu’elle-même n’en parle pas dans son émission de radio qui revient aux 2 semaines sur le site de Télérama

    Et qui, effectivement, colle aux nouvelles sorties des grandes maisons de disques. Même quand, visiblement, aucun des participants (4 journalistes culturels) n’apprécie pas ces nouveautés ni ne les considère importantes.

    J’avais ce problème dans mon ancien hebdo : on était «obligé» de couvrir les grosses sorties (même sans intérêt), ce qui ne laissait plus de place pour les vrais bons artistes…

    Réponse : Et quand on pense que certaines « grosses sorties » ne vendent désormais guère plus (malgré toute le promo nationale) voire moins (mais en très peu de temps) que des artistes sans gros label (sans aucune promo si ce n’est celle militante) ou sans label et sans distribution du tout (mais en plus de temps, il est vrai), on a de quoi se poser des questions… MK

  4. Odile replied:

    Tout à fait d’accord avec les commentaires précédents.
    C’est exactement ce qui me révolte .
    Nous ne pouvons que rendre hommage aux blogs et aux sites qui nous font connaitre ces oubliés.

  5. patrickclemence replied:

    Je crois que la plus grosse connerie de Bruno a été de choisir à l’époque « son » patronyme… Je l’ai vu à Vaison la Romaine, il y a quelques années : c’était un très très beau spectacle.

  6. P'tit Loup Productions replied:

    Bonjour à toutes et à tous !
    En réponse à Francis Hébert : Il est exact que les petites structures de production, et surtout les artistes qui se produisent eux-mêmes, n’ont parfois pas un carnet d’adresses suffisament à jour pour entrer en contact avec diverses personnes du monde des médias. Nous remercions donc vivement Michel Kemper de nous permettre de faire connaissance grâce à son blog. Cependant, nous croyons que le problème existe également dans l’autre sens car les journalistes spécialisés dévoilent rarement aux « artisans » et « maisons artisanales », les coordonnées de leurs collègues. Ce fut le cas pour Bruno Brel lors de ses derniers séjours au Québec (3 fois « Les Oiseaux de passages » à Québec et dernièrement une dizaine de concerts entre Montréal, Québec et Trois-Rivières).Bruno Brel se fera donc un plaisir d’entrer directement en contact avec vous dans les tous prochains jours.
    En réponse à patrickclemence : La décision pour Bruno de conserver son patronyme a été prise en commun accord avec son oncle Jacques : « Tu t’appelles Brel, et dans la famille, on assume! »
    Bonne année 2012 à toutes et à tous!
    P’tit loup Productions (secrétariat artisanal de Bruno Brel).

  7. francishebert replied:

    Bonjour,

    À Bruno Brel secrétariat artisanal: si, comme je le soupçonne, vous êtes produit au Québec par Pierre Jobin, eh bien juste vous dire que j’ai déjà écrit à Pierre (je le connais personnellement depuis quoi? 15 ans) pour une demande d’entrevue avec Bruno (et de réception du disque) il y a quelques jours. J’attends toujours une réponse.

    Pour ma part, quand un artiste européen ou même québécois m’écrit, je donne toujours sur demande une liste de journalistes qui pourraient être intéressés par le genre de musique.

    Il s’agit de frapper aux bonnes portes.

    Au plaisir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :