Philippe B. Tristan en Transhumances

Paradoxe : si le disque se porte de plus en plus mal, il n’y en a jamais eu autant « sur le marché ». A eux de trouver leur chemin pour arriver sur les platines, et ce n’est pas une mince affaire. La presse accorde de moins en moins de place à la chanson, préférant des pages people qui se ressemblent toutes. Il est possible, fréquent même, qu’un (bon) disque n’ait absolument aucune presse… Tiens, celui de Philippe B. Tristan, dont la sortie nationale (distribué par Mosaïc Music) remonte à novembre dernier : pas une ligne ! Du gâchis pour un travail bien plus qu’honorable, assez remarquable même.
Philippe B. Tristan est de ceux qui ont attendu l’âge mûr, la quarantaine, pour se lancer « dans la carrière ». En 2004 il crée le groupe PB Tristan lors de la sortie de son propre album, Frontières. Deux cents dates, en France comme à l’étranger et puis cessation d’activités : « Un grand désir de changement et d’expression plus personnelle ». De ce silence naissent, au bout d’un an, ces Transhumances, sur la thématique aussi actuelle que cruelle des déplacements de populations. Ce disque est – pouvait-il en être autrement avec un tel thème ? – un échange constant, de musiques et d’hommes (avec des artistes tchèques et berbères, des samples de voix et de musiques tunisiennes, manouches, tziganes, jivaros…), production internationale non par les capitaux mais par les énergies et les talents. Echange aussi des styles musicaux à tel point qu’il est difficile voire impossible de cataloguer une telle œuvre. Seule l’énergie est clairement rock. La voix de Philippe B Tristan (sa diction aussi), est assez proche de celle de Bénabar, plus éraillée tout de même, comme brûlée au soleil des déserts. Chantés ou récités, les textes sont à charge, à la mesure de l’ignominie de ces déplacements de peuples. Rien n’est gratuit ici, pas un mot superflu, que des moments d’Histoire, drames collectifs et drames individuels, exodes de guerre et de famines, exodes d’amour… Le monde est fou aux droits floués, foulés du pied.
Ce disque-là devrait faire école, au sens où, en milieu scolaire, il pourrait devenir support pédagogique pour parler de ça, de ces peuples en errances, brinqueballés au gré des politiques et des haines, des stratégies électorales où l’ignoble a toujours le dernier mot, des quotas, des besoins ou non de mains d’œuvre. Les paroles de Tristan, sous l’apparence d’une belle écriture, d’une vraie poésie, ont le vécu de reporters impliqués. Même les musiques ne nous parlent jamais que d’itinérances…

Philippe B. Tristan, Transhumances, 2011, Productions du Capricorne/Mosaïc Music distribution. Le site de Philippe B. Tristan, c’est ici.

Publicités

3 février 2012. Étiquettes : . Lancer de disque.

8 commentaires

  1. leila replied:

    dommage que cet artiste ne sache peut-être pas encore que le distributeur mosaic-music est en liquidation judiciaire et que beaucoup de chanteurs sont plantés aujourd’hui, faites lui passer le message

  2. Philippe B. Tristan en Transhumances | Chanson française | Scoop.it replied:

    […] background-position: 50% 0px; background-color:#222222; background-repeat : no-repeat; } nosenchanteurs.wordpress.com – Today, 1:17 […]

  3. Philippe B. Tristan replied:

    Merci Leila de l’info, cependant le « dommage » aurait demandé une consultation car je connais la situation de Mosaïc, qui n’est pas en liquidation judiciaire mais en redressement judiciaire, ce qui est quand même différent.

    Ceci dit, que Mosaïc, un des quelques rares distributeurs à distribuer des auto productions, soit en difficulté, n’est pas une surprise dans le contexte économique du disque actuel, et ne mérite pas qu’une cabale soit organisée à son encontre.

    Au contraire on devrait lancer des appels au soutien ! Car enfin, si tous ces distributeurs courageux à continuer à soutenir la diversité sont laissés à l’abandon, cela voudra dire que les princières majors auront champ libre et l’exclusivité du choix des musiques que nous écouterons demain.

    Donc, en commande en magasin ou à l’achat direct sur leur site, les CD seront encore expédiés, et les artistes du catalogues heureux que leurs CD auront été, ce qui est le but, distribués !

    Fiche album « Transhumances » sur le site de Mosaïc :
    http://www.mosaicmusicdistribution.com/accueil.php?log=http://www.mosaicmusicdistribution.com/catalogue/ficheartiste.php?nom=PHILIPPE%20B.%20TRISTAN

  4. Norbert Gabriel replied:

    C’est une bonne question, à qui acheter ? en direct, c’est bon pour l’artiste auteur quand on s’adresse chez lui, mais si on va en magasin, est-ce que ça aide le distributeur comme Mosaïc ? Je ne suis pas sûr … Quand j’ai deux mêmes albums à acheter, ça arrive parfois, j’essaie d’aller chez deux vendeurs différents, mais je ne suis pas sûr que ça ait un effet.
    De plus certains vendeurs de grandes enseignes (rouge et blanc) sont d’une inculture sidérante, au rayon jazz Virgin Barbès (ah je l’ai dit) le vendeur m’a demandé d’épeler Django …. Reinhardt, à la rigueur, j’aurais compris…

    Quand Leprest symphonique est sorti, une amie d’Auvergne est allée le commander.. Réflexion du vendeur « ah bin si on en vend un, ce sera bien.. » mais ce n’est pas pour ça qu’il en a commandé un pour l’avoir en rayon.
    Le seul soutien possible c’est de faire circuler l’info le plus possible dans les blogs et réseaux de Résistance Chanson. C’est le nom que je viens de donner à un nouveau carnet de notes qui marchera sur les mêmes sentiers que « Nos enchanteurs » sans se marcher sur les pieds ..
    Ce n’est qu’un début, continuons le débat !

  5. morin replied:

    Soutenir Mosaic Music ? Vous rigolez ?
    Ils ne paient même plus les fabricants des CD, et il faudrait les soutenir ??? Déjà qu’ils profitent des groupes pour marger sur le pressage de leurs albums (je sais de quoi je parle) mais en plus ils ne paient pas les fournisseurs (je sais encore de quoi je parle)!!!
    Ce sont plutôt leurs partenaires qui travaillent pour eux gratuitement qu’il faudrait soutenir!

    Le pire c’est que Mosaic, pour ne pas payer ses dettes, fait maintenant l’autruche, ne répond plus ni aux mails, ni aux appels téléphoniques… et ne donne évidemment jamais d’explications.

    Ah vous n’êtes pas au courant ? Bah non tiens, Mosaic va se vanter auprès de ces groupes qu’ils mettent des quenelles à droite à gauche ! Vous plaisantez !

    Quelle belle mentalité hein… ça donne en plus une très bonne image des groupes qu’ils distribuent, c’est sûr que ça leur rend bien service !

    Je suis de l’avis de Leila, il est nécessaire que les groupes soient au courant.

    Il existe de très sérieuses structures indépendantes aujourd’hui et la situation de Mosaic n’a rien à voir avec la situation du disque aujourd’hui. C’est comme toute activité, si la gestion est médiocre le résultat sera catastrophique.

    Pour tout vous dire, je ferai parti de ceux qui seront heureux de voir couler cette structure. Le plus vite sera le mieux.

  6. dj mariage replied:

    Je pense que vous pourriez faire passer le message encore mieux avec quelques photos mais à part ça, c’est excellent blog.

  7. virginie replied:

    Je peux témoigner de ce que dit MORIN car Mosaic Music a bel et bien planté mon fils qui a sorti un CD. Depuis octobre 2010, ils n’ont jamais touché un centime de Mosaic… et ils ont encore leur stock de CD !!!

  8. virginie replied:

    Pour information : Mosaic Music Distribution sont bel et bien en liquidation judiciaire depuis le 26/04/2012. Voir : http://www.societe.com/societe/mosaic-music-distribution-434729984.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :