Caussimon, encore et toujours…

Je me plais à croire que tous les lecteurs de Nos Enchanteurs connaissent Céline Caussimon. Mais n’en suis pas tout à fait sûr. Malgré le nom et les arts de la scène qu’elle tient de son père, Céline mène sa vie d’artiste avec beaucoup de discrétion. Trop, sans doute. Elle mène sa barque, tranquillement, entre théâtre et chanson. De fait elle n’est ni totalement dans l’un, ni entièrement dans l’autre. Et pas dans leurs cercles respectifs.
Son dernier album en date, Le moral des ménages, remonte à 2007, juste complété par un trois titres en janvier 2009. Depuis, elle a fait d’autres chansons, bien sûr. Qu’on ne connaît donc que peu, ou pas du tout, ses nouvelles chansons (dont la vidéo ci-dessous nous en dévoile une). D’où l’intérêt de cette série de concerts, chaque dimanche à 19 heures, au Lucernaire, Paris 6e. Avec Thierry Bretonnet à l’accordéon, désormais son partenaire et complice de scène.
Reste qu’une partie de son actuel répertoire remonte au dernier opus discographique. Voici ce qu’à l’époque en disaient Le Canard Enchainé et Chorus.
« Partant de soucis domestiques et d’objets du quotidien, comme un four à micro-ondes et des spaghettis, Céline Caussimon, étrange fée du logis, se met à réchauffer les neurones et les notes qui dormaient dans sa cafetière et ça donne de bien curieuses historiettes avec une façon acerbe de détourner les clichés dominants (…) On pourrait la situer, ce qui n’enlève rien à son originalité, entre Brigitte Fontaine (pour l’énergie et la poésie un peu barrée mais sans la camisole) et Anne Sylvestre (pour la mélancolie acide et raffinée, surtout quand elle ne chante pas pour les enfants). Sur scène, le courant passe tout de suite. » (A.A., Le Canard enchainé, janvier 2008)
« Caussimon ne fait pas dans le détail mais dans le commerce de gros. La ménagère de moins de cinquante ans qu’est Céline regarde le monde, scrute son caddie, fait ses comptes et agite sa boîte à neurones : elle fait thématique de l’angoissante modernité, mondialisée, pixellisée, du micro-ondes à la macro économie, s’insurgeant à contre-courants, en tous cas « pas dans l’sens de la marche » de toute « branchitude ». Car que peut-on opposer à tout ça ? L’amour ! Non le supposé haut débit qui n’active pas la connexion, non la malbouffe qui fait la malbaisée : Céline s’initie à l’amour bio et cela lui fait l’effet… de serre. C’est sa valeur refuge, ça et l’infinie tendresse (…) Rarement disque fut si cohérent, si précis, si massacreur et pourtant si ludique, si joyeux. » (M.K., Chorus, printemps 2007)
Je tiens Céline Caussimon pour une grande de la chanson. Pas pour de qui elle tient, simplement pour ce qu’elle est. Pour cette nature un peu rebelle, pour cette personnalité sans pareille qui tranche tant d’avec la plupart des chanteuses. Et pour un je ne sais quoi de classieux, un grand luxe de l’esprit.

Céline Caussimon, chaque dimanche à 19 heures, au Lucernaire, Parie 6e, jusqu’au 1er avril. Son site c’est ici.

Publicités

3 mars 2012. Étiquettes : . En scène.

6 commentaires

  1. Norbert Gabriel replied:

    Entièrement d’accord, j’ai vu ce spectacle en avant première, et lors de la première au Lucernaire, et on trouve dans cette nouvelle forme, en duo avec Thierry Bretonnet, l’intensité du voce a mano Leprest Galliano.
    Dans ce spectacle, quelques unes des chansons de l’album ‘Le moral des ménages » et des nouvelles chansons, prélude à un nouvel album qui se construit progressivement, sans précipitation ni échéance butoir, quand elle le jugera bon, Céline Caussimon le mettra en forme. Comme un beau cadeau; comme de la belle ouvrage d’artiste exigeante.

  2. Norbert Gabriel replied:

    la première soirée au Lucernaire, c’est là
    http://resistancechanson.hautetfort.com/archive/2012/02/20/celine-caussimon-au-lucernaire.html

  3. Arbon replied:

    D’accord, absolument d’accord !

  4. Danièle Sala replied:

    Merci pour cette belle chanson que je ne connaissais pas . Cette réflexion sur Shiva est plus lucide que notre( enfin, notre…) : « Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » Une belle personne Céline Caussimon, je ne l’ai pas encore vue sur scène, mais j’écoute ses chansons avec bonheur .

  5. Chris Land replied:

    Je trouve que Céline Caussimon, à la fois comédienne et chanteuse, est 100% chanteuse, sans ambiguité, quand elle est sur scène.
    Chris

  6. jean-louis zaccaron replied:

    Allez voir Céline Caussimon au lucernaire, vous pouvez aussi vous procurer le DVD de son spectacle en public à l’Olympic Café en 2007, mise en images magistralement par son frère Raphael (il a aussi mis en images Anne Sylvestre entre autres) avec déjà Thierry Bretonnet, et avec aussi Viviane Arnoux, Jean-Luc Arramy et Jean-Luc Priano.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :