Au village sans prétention, chantons

par Claude Fèvre

C’était ce samedi, à Saint-Ybars en Ariège, bourgade perchée sur son promontoire à 40 km au sud de Toulouse. Par beau temps, la salle des fêtes, plantée à quelques mètres de la petite école, vous offre un panorama d’exception sur la chaîne pyrénéenne. Voilà pour le décor.
Fière de ses 500 âmes et quelques dizaines, la municipalité s’offre le luxe d’une commission « culture » qui, sous l’impulsion d’un adjoint comme on en trouve trop peu,  programme des rendez-vous avec le spectacle vivant. Je ne peux éviter de confronter ce lieu, ce public, le duo qui va entrer en scène, avec ces grand messes midi-pyrénéennes que vont nous offrir Albi (Pause Guitare) en Juillet ou Montauban (Alors chante) en mai, programmant pour une part les mêmes vedettes largement médiatisées à grand renfort de subventions aussi titanesques que leur programmation.
Essayons d’oublier un instant que l’on ne manquera pas de justifier par la « crise » la médiocrité de l’aide apportée à notre festival de l’Ariège profonde.
Samedi, c’était une soirée baptisée « cabaret » : quelques tables, des bougies, un petit Vouvray et des pâtisseries  offertes, oui, offertes ! Sur la scène un quart de queue ! Je n’en crois pas mes yeux ! Ce soir, il faudra se passer des éclairages (le budget impose des choix !) mais pour le son, tout y est ! Voici que commence le concert où Marc Maurel alias Garance, devra plonger dans le regard des spectateurs en pleine lumière. Il entre,  lunettes noires, cheveux hérissés sur la tête, en costume noir impeccable, chemise rouge (évidemment !) et pieds nus. Je suis le parcours de Marc depuis de nombreuses années et, chaque fois, j’essaie d’imaginer les pensées des spectateurs qui le découvrent dans ce look improbable… Déroutant, il l’est Marc. On ne sait jamais vraiment où il va nous conduire. « Chansons à voir », c’est le titre de ce duo piano-voix où Jérôme Abadie, compositeur, excelle non seulement comme instrumentiste (on le sentait emporté par ce piano qui était mis à sa disposition !) mais aussi comme  partenaire de jeu. Leur connivence offre à ce concert un sacré clin d’œil au théâtre ! Les textes de Marc et son interprétation, jusqu’à l’outrance parfois, vous promènent dans tous les registres. Je pense à la définition de Barbara dans ses Mémoires Interrompues : « la chanson est dans le quotidien de chacun ; c’est sa fonction, sa force. Sociale, satirique, révolutionnaire, anarchiste, gaie, nostalgique… » Oui, tout y est et je vous avouerais, pour ma part, un léger penchant pour les textes un tantinet érotiques que Marc distille avec une troublante émotion, comme dans Vivement l’hiver en début de concert ou Les bijoux en son milieu… Garance a depuis quelque temps ajouté un troisième instrumentiste, le guitariste Clément Foisseau et c’est en trio que nous le reverrons sur notre festival le 15 Août… Dans le nouveau répertoire de son deuxième album, il est à parier que nous retrouverons l’« homme moderne » changé parfois en « salop ordinaire » qui apparaît déjà au détour des « chansons à voir ». Rendez-vous pris pour l’été avec cet artiste que d’aucuns pourraient trouver trop proches de son public, trop entier, trop passionné, trop…? Moi, je me moque des détracteurs, cet artiste là je souhaite le faire connaître.

Le site de Garance, c’est ici ; son myspace, c’est là. En vidéo, séquence émotion du spectacle “Chansons à voir”extrait du DVD enregistré au Chapeau Rouge, à Toulouse. (Note du Rédac’chef Attention gourance ! Garance est aussi le blaze d’une chanteuse dont nous avons eu l’occasion de parler dans notre relation du festival de Prémilhat)

Publicités

12 mars 2012. Étiquettes : . Claude Fèvre, En scène.

7 commentaires

  1. Danièle Sala replied:

    http://dai.ly/iNkdDr . . . Comme une publicité pour Kinder, il y a toujours une surprise à la fin …

    http://dai.ly/9CKsio… Entre les gouttes …

  2. Garance replied:

    Merci Danièle, du fond du coeur, pour ton article. Merci à Michel Kemper pour son blog, ses choix, son enthousiasme à faire exister la chanson dans toute sa diversité.

    Oui, samedi soir, nous nous sommes régalés à Saint-Ybars. Quel accueil de cette si petite commune ! Quel régal ! Un vrai amour du spectacle vivant, un vrai désir de rendre un service public culturel. Tout y est.

    J’en fais trop ? Oui, bien sûr, mais quelle joie depuis que je l’assume. Quelle joie d’être soi-même. Le bénéfice de l’âge ? Peut-être… Quoi qu’il en soit, c’est ainsi et je continuerai donc. A toucher mon public, à tous les sens du terme. Et cela me touche, encore (!) que tu apprécies les chansons « érotiques ». Je m’en délecte également.

    Certains me voudraient plus authentiques (????) Mais c’est ainsi que je le suis. Dans l’excès, l’outrance, le débordement de moi-même. Dans mes engagements, ma tendresse, mon désir du féminin, ma joie à aller vers les gens.

    Voilà, rapidement, quelques mots de remerciements. A toi, à Michel, à tous ceux qui nous soutiennent et ils sont nombreux. Les autres ? Je leur souhaite d’être touchés par ailleurs, par d’autres artistes, d’autres spectacles, que sais-je encore… par la vie.

  3. Jérome replied:

    c’est beau…et terrible…cette chanson

  4. Papa Momo replied:

    J’ai découvert ce duo lors d’un apéro-concert au Festival Georjacléo à Vianne (47) en Octobre 2007 (si mes souvenirs sont exacts) J’ai vraiment été enthousiasmé par leur talent et j’ai, sur le champ, acheté leur CD démo en me disant que ces deux là étaient promus à un bel avenir. J’ai retrouvé Marc et Jérôme deux ans plus tard au Festiv’art de Claude Fèvre, Marc avait changé de look et tous deux avaient encore amélioré leur connivence sur scène. Marc est un excellent comédien doublé d’une très belle voix. Il me fait penser à un Montand qui irait encore plus loin dans l’extravagance. Il faut dire aussi que son acolyte Jérôme au piano joue le jeu de monsieur loyal à merveille. Je me fais une joie de les revoir à Lavelanet cet été. J’aime beaucoup l’affiche Garance Chantropophage, ça ressemble vraiment à Marc, un féroce dévoreur de chansons. Nul doute qu’il sera bientôt sur notre scène Poèmélodies.

  5. Garance replied:

    Bonjour,

    Quel plaisir ce souvenir Georjacléo à Vianne ! Oui, je m’en souviens bien.

    C’est d’ailleurs là que Michel Trihoreau nous a découvert. C’est grâce à lui que nous avions eu notre portrait dans Chorus… pour le dernier numéro sorti seulement sur la toile. snif snif.

    C’est avec plaisir que nous viendrons sur la scène de Poèmélodies.
    Amitiés gasconnes.

    Note du Rédc’Chef Le lien pour cette article de Chorus c’est : http://www.laredactiondechorus.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=26&Itemid=32&d8c67783eee196dfc1beec6770179acf=db5a18128fea780429daf393f098a435

  6. Françoise Morel replied:

    Cette chanson est magnifique… Encore une belle découverte ! Dommage que je n’ai pas su avant qu’il y avait ce concert à Saint-Ybars : l’Ariège, c’est pas bien loin de chez moi… A programmer dans Panorama, sur Radio Ballade, bien-sûr !

  7. Garance replied:

    Ce sera avec plaisir également que nous irons vous rencontrer du côté de chez vous.
    Merci pour vos compliments, ils nous vont droit au coeur.
    Entre les gouttes est sans doute la chanson que nous préférons de notre répertoire. Une chanson à laquelle nous croyons beaucoup. Peut-être celle que j’aimerais voir vivre sans moi, dans le coeur des gens. Qui la chantera ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :