Sexion d’Assaut vs forces de l’ordre (ou le contraire)

Une compagnie pour une sexion, des CRS à l’assaut d’un lieu commercial, un mini-concert annulé cause à maxi trop de monde, ce fut grande pagaille samedi dernier à Lyon, vers la place Bellecour, dedans puis dehors la Fnac, agitateur culturel de renom qui n’avait pas trouvé mieux que de faire venir Sexion d’Assaut, le fameux (!) groupe rap que l’on sait. Une Fnac dépassée, qui n’a pas anticipé et ne sait donc gérer un tel afflux, ça fait désordre et ce le fut. Le quotidien Le Progrès le relate dans ses colonnes : « Bilan : huit blessés légers, des bousculades, des jets de projectiles et plusieurs magasins obligés de baisser leur rideau une large partie de l’après-midi. Les forces de l’ordre ont déployé un large dispositif pour tenter de contenir des centaines de jeunes impatients et souvent mécontents. »
Ah ! Sexion d’Assaut ! Des anges ! Des poètes des temps modernes, des trouvères ayant trouvé, l’avenir de la chanson sans doute. Qui certes, comme le fit Orelsan avec les femmes, tinrent naguère des propos définitifs et peu amènes sur les homos, propos qu’ils revendiquaient presque comme oriflamme, comme étendard, sûrs de leur fait, de leur virile morale : « On est homophobes à 100% ! » C’était il y a un an et demi et l’intolérance des bien-pensants choqués de tels propos leur avait valu l’ostracisme des médias, des médailles et nominations aux Victoires dont ils furent privées, et un manque à gagner certain, cause à des tas de concerts annulés et des ventes amoindries. Des victimes, quoi ! Pauvre Sexion, pauvres d’eux. Leur grand art se heurtait au politiquement correct et ils furent avisés de tourner casaque, de se déculotter à leur tour et de devenir, en moins de temps qu’il le faut pour le dire, les plus grands défendeurs de la veuve, de l’orphelin et du pédé. Des anges, vous dis-je.
Je dois avouer être souvent étonné quand je vois le succès de tels prétendus « artistes » qui chantent le pire pour se faire du fric. Aussi sûrement d’ailleurs que je le suis d’entendre de prétendus « politiques » qui, pour s’attirer des voix en abondance, vont puiser en eux ce qu’il y a de plus puant, le pire de l’homme. Ce sont pareils faux-culs, pareille lie. Malheureusement avec beaucoup de fans derrière. La nature humaine m’étonnera toujours…

Publicités

14 mars 2012. Étiquettes : . Saines humeurs.

6 commentaires

  1. Norbert Gabriel replied:

    Avec Orelsan récompensé par l’aréopage des professionnels de la profession, on pourrait penser si on avait mauvais esprit, que l’essentiel est de faire du chiffres d’affaires en faisant du scandale. Mais n’ayant pas mauvais esprit, quoi que … je dirai simplement que je trouve parfaitement pitoyables ces petits agités de tout poil qui crachent leurs immondices verbales pour se défiler piteusement quand leur chef de prod les recadre dans le sens du tiroir caisse à remplir, quitte renier comme des péteux ce qu’ils ont écrit, chanté ou déclaré.
    Avec des révoltés de cet acabit, on est pas au bout d’une révolution des idées.

    Ils vont chercher en Amérique
    La mode qui fait des dollars
    Un jour ils chantent des cantiques
    Et l’autre des refrains à boire
    Et quand ça marche avec Dylan
    Chacun a son petit Vietnam
    Chacun son nègre dont les os
    Lui déchirent le coeur et la peau
    Pauvre Boris

    On va quitter ces pauvres mecs
    Pour faire une java d’enfer
    Manger la cervelle d’un évêque
    Avec le foie d’un militaire
    Faire sauter à la dynamite
    La bourse avec le Panthéon
    Pour voir si ça tuera les mythes
    Qui nous dévorent tout du long
    Pauvre Boris

    Tu vois rien n’a vraiment changé
    Depuis que tu nous a quittés

    Paroles et Musique: Jean Ferrat 1966 « Jean Ferrat –

    Ça n’a pas tellement vieilli … Salut Ferrat !

  2. Norbert Gabriel replied:

    «  »Pour voir si ça tuera les mythes »

    j’ai copié-collé, mais je me demande si ce ne serait pas plutôt « les mites »?

  3. Marquet replied:

    Ton article « tombe à pic » sous mes yeux, du coup je réécoute Ferrat, encore et encore, et qu’est-ce que ça me fait du bien !
    Merci.

  4. Henri replied:

    Je ne connais de ce groupe que le nom. Et j’ai toujours été étonné de voir que le jeu de mot sur ce nom ne semble gêner personne. J’attends donc qu’un groupe « provo » choisisse de appeler « Schutzstaffeln », histoire de voir si quelqu’un percutera, trouvera ça d’un goût discutable, ou si on aura l’indifférence dans l’ignorance. Je me demande d’ailleurs si cç n’a pas déjà été utilisé par un de ces groupes skins qui font des concerts privés pour les afficionados de l’ultra-droite… Cheers!

  5. Olivier Marchand replied:

    ……. pitoyable business et opportunisme musical quand tu nous tiens… oui bien sûr la vraie révolte n’est pas dans ces profils là !!

  6. FESTIV'ART replied:

    Écoutons Ferrat …Oui, oui !

    Relisons les poètes, Boris Vian, Prévert … C’est le printemps des Poètes, que diable !! Empressons-nous d’oublier ceux dont il est question plus haut !!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :