Hadji-Lazaro, sa tata et son pingouin

Il fut cet éditeur courageux chez Boucherie-productions, au superbe catalogue : Clarika, Les Elles, Gabriel Yacoub, Mano Negra, Sttellla, Paris-Combo, Les Belles lurettes, Wally, Les Pires, Patrick Bouffard trio… Il fut l’âme et le pilier des groupes Les Garçons bouchers, Los Carayos et Pigalle, ce dernier  qu’il ressuscite périodiquement, pour tout un disque, pour toute une tournée. Il est cet incroyable artiste qui prélève à son tourniquet à musique un instrument, puis un autre, puis… Il joue de tout, de la vielle comme du diatonique, du violon comme de la guitare… Il est aussi cet interprète de Roland Topor, il est ce second rôle au cinoche qui, comme tous les seconds rôles d’antan, impose sa trogne unique, chez Caro et Jeunet, chez Berri, Teulé, Tavernier et autres réalisateurs inspirés. Il est, il est… Sa silhouette imposante hante les champs de la création.
L’ancien instit qu’il fut jadis, bien avant, est maintenant chanteur pour mômes, avec cet album réjouissant : « Ma tata, mon pingouin, Gérard et les autres… »qui sort ces jours-ci en disque chez Naïve, en livre-disque chez Milan. Un disque à sa sauce musicale, entre rock et musette, entre punk et folk, avec des mots faits de poésie et de tendresse, de réalisme et de nostalgie… C’est pour enfants mais les parents peuvent piquer le disque à leur gosse et l’acheter pour eux-mêmes en prétextant que c’est pour leurs rejetons. Car c’est du Hadji-Lazaro, de l’inoxydable. Avec simplement des mots plus drôles, plus curieux aussi. Ça débute par une presque bourrée berrichonne qui liste en détail une visite au zoo, puis la promenade prend l’exacte dimension du monde entier, continent par continent. Promenade au supermarché, traversée à la nage de sa baignoire… et plein de personnages, humains et animaux, même si Maman prédomine et de loin. Chaque chanson est prétexte à une musique différente, gourmandises qui peuvent ouvrir l’oreille à la découverte… Pour pas changer, c’est Hadji-Lazaro qui joue ici de tous les instruments, du dobro à l’ukulélé, de la sanza aux cornemuses, des banjos à la guimbarde : une bonne trentaine en tout. Si tous les chanteurs faisaient comme lui, les musiciens pointeraient tous chez chôm’du. Mais tous les chanteurs ne sont pas aussi doués qu’Hadji-Lazaro.

François Hadji-Lazaro, Ma tata, mon pingouin, Gérard et les autres, 2012, Naïve/Universal. Le site d’Hadji-Lazaro, c’est par là.

Publicités

24 mars 2012. Étiquettes : , . Lancer de disque, Pour les mômes.

One Comment

  1. norbertgabriel replied:

    Excellent album, du genre Tintin de 7 à …. sans limite d’âge pour peu qu’on ait un peu l’âme à la jeunesse éternelle. Dès la deuxième chanson, « des continents incroyables » on retrouve ce ton particulier de Pigalle, dans un panorama à la Prévert, poétique, farfelu, rigolo, y vraiment des trucs étonnants dans tous les continents..
    C’est carrément esstraordinaire !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :