Jean-Pierre Leloir, 1931-2010

C’est l’icône, la sainte-trinité. Pour des générations d’amateurs chanson, cette photographie sera chargée de sens. Pensez : Brel, Brassens et Ferré, réunis ensemble sur le même cliché. Ça se passe le 6 janvier 1969, un lundi, jour de relâche pour les artistes. Dans un petit appartement de la Rive gauche, au premier étage d’un immeuble de la rue Sainte-Placide. À quelques minutes d’intervalle, Brassens, Brel et Ferré se suivent, aux alentours de 16 h 30. Rencontre unique au sommet, pour publication dans les colonnes de Rock & Folk de février 1969. Derrière le micro, le journaliste François-René Cristiani ; derrière l’objectif, Jean-Pierre Leloir. Mythique rencontre, clichés appelés à la célébrité…
Jean-Pierre Leloir vient de mourir, le 20 décembre dernier, à l’âge de 79 ans, à son domicile parisien. Né en juin 1931, passionné de musique depuis tout petit, féru de photographie, il a toute sa vie immortalisé de grands moments tant de la chanson que du jazz, de Piaf à Billie Holiday, d’Hallyday à Art Blakey & the Jazz Messengers, du rock et du classique aussi. Chaque fois que la scène vibrait, Leloir était là, en embuscade, à fixer l’émotion sur la rétine de l’Histoire par son art impliqué, sa « touche » à nul autre pareil. Au-delà de la pellicule, Leloir fut aussi un des artisans du TNP de Jean Vilar et l’un des fondateurs du mensuel Rock & Folk. Respect.

Le site de Jean-Pierre Leloir.

26 décembre 2010. Étiquettes : . Hommage, Les événements. 7 commentaires.

%d blogueurs aiment cette page :