Portfolio : Jeanne Garraud au Limonaire

par Lucien Soyère

Le Limonaire, ce « bistrot à vins et à chansons » du 18 de la rue Bergère, dans le 9e, lieu mythique s’il en est de la chanson. Ici promiscuité rime avec convivialité… On est apparemment entre gens de bonne compagnie, les voisins sont sympas. A la table près de l’entrée… Rémo Gary, Michèle Bernard, d’autres connus ou inconnus… Un régal pour les papilles (excellent coq au vin et côte du Rhône à la hauteur) ; un régal pour les oreilles… Mais on ne mélange pas ces plaisirs : le service est interrompu pendant le tour de chant.
Jeanne Garraud est sur l’étroite scène, au piano. Personne face à elle, une partie du public à sa droite, l’autre dans son dos, et pourtant la complicité avec le public est là (au prix de quel torticolis ?). Une performance vu la configuration des lieux. En invité surprise, Rémo Gary : clin d’oeil filial ? Les artistes sont ici payés au chapeau, « à hauteur (minimale) d’une place de ciné ! » clame le Monsieur Loyal du lieu…  Ce soir-là, le film est de qualité, tant qu’après le générique de fin on en redemande.

« Jeanne Garraud ne chante, peu ou prou, que l’amour. Oui, mais d’une autre façon, envoûtante et intrigante. Comme une femme mûre et sûre, en apparence. Derrière laquelle se masquent difficilement toute la fragilité de l’être, les hésitations, la soif d’aimer mais la maladresse de le faire. Et c’est magnifique. Jeanne Garraud a les mots pour presque tout dire, dans un art qui, par elle, fait merveille, qui vise juste, qui touche toujours. On ne la raccrochera à aucune école, aucune époque. On sent simplement que toute l’histoire de la chanson est derrière elle. Aussi sûrement qu’elle l’est devant. MK »

Le site de Jeanne Garraud c’est ici ; Jeanne Garraud sur NosEnchanteurs, c’est là.

Publicités

18 février 2012. Étiquettes : , . Chanson sur Rhône-Alpes, Lucien Soyère, Portfolio. 6 commentaires.

Le nouveau (Jeanne) Garraud, comme un cadeau

Jeanne Garraud, à nouveau l'enchantement... (photo DR)

J’avais longuement hésité à décerner au premier album de Jeanne Garraud le fameux et flatteur « Cœur Chorus ». Non qu’elle ne le méritait pas, au contraire. Mais on savait l’estime que je porte à son paternel, Rémi Garraud, le Rémo Gary de la chanson… Je n’ai jamais regretté cette récompense ainsi faite à cette chanteuse et à cette si remarquable entrée en chanson.
Dont voici le deuxième opus. Jeanne a entretemps changé d’instrument, cause à la gamme, en son haut, en son bas : terrible mal de dos. D’accordéon, elle est devenue piano. Forcément, le nouveau disque est différent, qui diffère ce celui réalisé en complicité avec la percussionniste Vanessa Garcia. Reste que ce n’est peut être pas pour rien que les arrangements sont ici faits avec Sébastien Blanchol, un batteur, histoire de feeling, de transmission aussi. Garraud ce sont des dentelles de chansons, finement ouvragées il va de soi, et une interprétation sensible, touchante, d’emblée émouvante. « Le monde qui s’agite / autour de ton gros cœur / Ne regarde que toi / Mais tu ne le vois pas »  Elle ne chante vraiment que l’amour et son bonheur à elle, en des mots qui renouvellent le genre. Avec son joli filet de voix, timide et résolu à la fois, qui toujours restitue la grâce et la fragilité de l’amour. On aimerait forcément être le destinataire de tous ces mots ; nous ne sommes que les témoins à se requinquer de cette jolie ivresse : « Mes paroles diffusent alentour / Leurs saveurs / Imprègnent ta boisson / Dans l’air les vapeurs / Passent le mur du son. » Piano, batterie et plein d’autres instruments, guitares et contrebasse, cordes aussi, se sont accordés pour faire le lit d’une telle passion : « Tu as mis des œillères / Aux chevaux de mes veines / Assourdie, je ne vois plus qu’eux / Sous le son des sabots / Je ne veux plus que toi. » Le disque se nomme Des oiseaux par millierset est autoproduit. On se le procure sans mal sur la site de la dame, avec l’assurance que c’est un petit bijou qu’on recevra bientôt par la poste.

Le site de Jeanne Garraud, c’est ici.

27 mai 2011. Étiquettes : . Chanson sur Rhône-Alpes, Lancer de disque. Laisser un commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :