2011, le palmarès discographique de NosEnchanteurs. Et le vôtre ?

En ces dernières heures de l’année, il est tentant de faire comme tout le monde (et comme me le suggère mon collègue et ami québécois Francis Hébert), d’établir son classement discographique de l’année. Même si ni moi ni personne ne peuvent avoir la prétention de connaître tous les albums de l’année…  Je vous invite à faire de même, à tenter votre palmarès. Si beaucoup de lecteurs jouent ce jeu, ça nous donnera un portrait intéressant de NosEnchanteurs et de son lectorat.

Attention à ne faire figurer dans votre liste que des albums effectivement parus cette année 2011. La règle est cruelle qui prive de ce classement des albums qui viennent de sortir, que vous n’avez peut-être pas encore écoutés (comme le dernier cédé d’Hervé Lapalud, bien trop neuf…) ou des disques d’avant 2011 (parfois de peu) que vous n’avez découvert que cette année. Mais c’est ainsi… Il n’y a rien à gagner, si ce n’est la considération et les remerciements du taulier.

Voici mon classement, forcément subjectif, mais quand même… Pas de compilation ni de disque en public, si ce n’est ce Malicorne, de fait exceptionnel. Chacun de ces cédés a fait l’objet d’un billet dans NosEnchanteurs (il suffit de cliquer sur le nom de l’artiste).

  1. Béa Tristan (photo ci-dessus), « Mr Meccano », autoproduit
  2. Lola Lafon, « Une vie de voleuse », Le Chant du monde/Harmonia mundi
  3. Sylvain Giro, « Le batteur de grève », autoproduit/Coop Breizh
  4. Florent Marchet, « Courchevel », f2fmusic/ Pias
  5. Wladimir Anselme, « Les heures courtes », Klaxon/L’Autre distribution
  6. Pascal Rinaldi, « Passé le zénith », autoproduit/Disques Office
  7. Camel Arioui, « La java des anges », Samedi 14/L’Autre distribution
  8. Evelyne Girardon, « La fontaine troublée », Compagnie Beline/L’Autre distribution
  9. Clément Bertrand, « Le salut d’un poisson », Interférences/La malle d’Octave
  10. Malicorne, « Concert exceptionnel aux Francofolies de La Rochelle », Sony music/Productions Sterne

Pour que cet appel à contribution soit intéressant en terme de résultats, faites tourner ce billet, partagez-le amplement. Merci. En vidéos, Béa Tristan et Malicorne.

Publicités

29 décembre 2011. Étiquettes : , , , , , , , , , . Divers, Lancer de disque, Les événements. 21 commentaires.

Lola Lafon, la belle errance

Deuxième album, après Grandir à l’envers de rien de 2005 chez Label-bleu, pour la jeune femme de lettres qu’est aussi Lola Lafon (qui sort en quasi simultanée le roman – son troisième – Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce, chez Flammarion). On sera étonné, subjugué, par la proximité de la voix de cette artiste avec, celle, tirée désormais du lointain, de Danièle Messia : ça saute à l’oreille. Une voix claire, précise, puissante et mélodieuse. Et tout aussi sucrée.
Tout est séduction en cet opus. Musicalement, c’est comme le mariage entre pop, folk-song, des accents de l’Est et une lointaine tradition chanson française. Et les vers taillés dans l’émotion, même s’ils sont parfois mal taillés, trop ou trop peu de pieds…
Ce disque est itinérance, « Aux chemins de traverse / Aux tout petits cailloux / Aux orages sous la nuit », liberté qu’on vole, Vie de voleuse, silences vagabonds, road-movie pédestre, fuite : « Une vie pour errer / Une autre pour rien en faire / Pour s’inquiéter du ciel comme on s’inquiète d’un frère. » Les entrées sont multiples :ça peut être le choc de cette voix sûre et douce sur Aux prochaines minutes : « Je crois au bruit que ça fait la vie / Je crois à ce qu’on partage / Nos Horizons déglingués / Et la tête des nuages que tu traduis pour moi. » ; ça peut être aussi d’avancer pas à pas dans cette errance, au fil des plages, au hasard des chemins ; ça peut être par l’appel d’un titre offert par Dominique A (L’Abandon). Tout est proposition, tout est séduction en cette auteure compositeure interprète de premier plan, en un monde étonnement lointain, évidemment proche, fuite et recherche à la fois. Un disque pleinement maîtrisé, étrange bonheur chaque fois réitéré. Indispensable.

Lola Lafon, Une vie de voleuse, 2011, Le Chant du Monde. Le site de Lola Lafon. (ce billet est la version augmentée d’une chronique parue précédemment dans le Thou’Chant)

13 août 2011. Étiquettes : . Lancer de disque. 1 commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :