2012, fort avis de souscriptions chanson

En jargon journalistique, un marronnier est un sujet qui revient cycliquement. En ce début d’année, refleurit comme perce-neiges celui sur les disques à sortir dans l’année. Comme la place est chère, mes collègues ne vous parleront que des prévisions des grands labels, le prochain Olivia Ruiz comme le futur Francis Cabrel, que du respectable en soi mais… Mais quitte à vivre la chanson autrement, NosEnchanteurs a tenté de recenser, lui, les promesses d’albums actuellement en souscriptions, sans aucune prétention à l’exhaustivité.
Des disques que, doux pléonasme, vous ne trouverez pas forcément dans les linéaires de votre supermarché. C’est pourtant que du bon, du fiable. Des promesses de belles et bonnes galettes artisanales, concoctées avec amour et indépendance, pas formatées pour deux sous. En souscrivant, vous aider concrètement l’artiste dans le financement de son projet : votre aide peut être décisive. Et, au bout du compte, vous recevez, au courrier et en avant-première, le disque promis. Avouez que c’est sympa. Allons-y !
Il est encore temps de souscrire pour le prochain disque de Francesca Solleville(dont voici le visuel). Vous avez jusqu’au 1er février ; le précieux opus sortira en fin février avec, entre autres, quelques chansons inédites (ses toutes dernières) d’Allain Leprest mais aussi d’autres de Jean-Michel Piton, Rémo Gary, Gilbert Laffaille, Thomas Pitiot, Anne Sylvestre, etc. Le site de Francesca, c’est là.
Nous vous avions également déjà parlé de la souscription pour le prochain opus de Christopher Murray (dont nous venons d’entendre en exclu un titre dans l’émission Là-bas si j’y suis). La souscription reste ouverte jusqu’à la fabrication (les mixs sont quasi-terminés, ça vient). Bulletin téléchargeable sur son site.
Après avoir rodés ses nouveaux titres en scène, Laurent Berger les enregistre. Et lance la souscription de ce qui sera son quatrième album.
Faut-il ici encore présenter l’ami Bernard Joyet ? Pas sûr, mais… Avec toujours la fidèle Miravette au piano et pas sur la touche, Joyet prépare la sortie de son quatrième opus. La souscription c’est là.
Il rajoute une pièce à sa luxuriante (et passionnante) discographie : Morice Benin annonce la sortie de Des astres annoncés pour mars prochain, pour un album qui se sera pas en bacs. Souscription encore en cours.
Nous parlions il y a peu, et avec certes un peu de retard, du nouvel album de Nicolas Bacchus. Voici le suivant qui se prépare, en souscription également

Manu Lods (photo DR)

Le Vrai métier de Manu Lods est activement en préparation et en souscription.
Quatrième album en vue pour Frédéric Bobin, avec son formidable Singapour de 2008. Sortie à l’automne : la souscription va bientôt être lancée. Le site.
Quatrième album aussi pour Fabienne Marsaudon, qui devrait sortir au printemps. Tout est sur son site, extraits inclus.
Gueule d’ange, ce Paul D’Amour, qui a tout pour lui. Là, la souscription l’aidera à sortir son premier album. Pour lui aussi, tout est sur le site.
Jean Duino, quant à lui, sort bientôt son cédé « Époque épique » auquel on peut souscrire par correspondance au prix de 20€  (asso Promocréa, 22 rue Maurice-Lasserre 33130 Bègles – contact@promocrea.com)

Alee, p'tit beur breton, "Lu et approuvé" (photo DR)

Alee, « le petit beur breton troubadour » entre phrasé hip-hop et chanson, sort son nouveau cédé, L’heure a sonné en fin février. Souscription encore ouverte sur son site.
Treizième album, si je compte bien, d’Yvan Dautin : ce sera Un monde à part. « Le CD sortira au printemps 2012 en pleines pestilentielles, dans toutes les bonnes pharmacies, pour ne pas encombrer les rayons des grandes surfaces ! » prévient le chanteur. C’est ici.
Un « live » agrémenté de quelques inédits, c’est la promesse d’un nouvel album des Blérots de R.A.V.E.L, en fin mars en bacs. Et actuellement en souscription sur leur site.
Christiane Belert prépare son 3e cédé, En attendant le jour (créations originales et quelques reprises de Brel, Caussimon et Dimey), sortie prévue fin 2012. Une souscription est en cours.
Williwaw, vous connaissez ? Ce trio lyonnais « de Chansons à Moufles pour petits et grands enfants » regroupe Evelyne Gallet, Arno Jouffroy et Jean Ribbes et envisage son premier album, en souscription il va de soi.
Gaïo est un groupe de soul-folk, dont le propos n’est pour l’heure pas en français « mais Julien, le chanteur, y travaille ». Le groupe est actuellement en studio d’enregistrement pour un LP encore en souscription.

Enfin, le festival Rencontre de la Chanson francophone de Prémilhat devrait sortir un livre fait de photos, écrits et témoignages divers qui tous racontent ce festival décidément pas comme les autres, dont NosEnchanteurs se fait un peu le porte-voix depuis deux ans. Ce livre, en souscription, viendra en soutien à ce festival très fragile financièrement.

Aux lecteurs : une panne facebook (!) m’interdit de consulter et d’agir sur mes pages. Où certains artistes ont déposé hier et aujourd’hui des informations sur d’autres souscriptions. Que je ne peux en conséquence lister ici. Pour l’heure, m’envoyer les infos par mél, merci.

Publicités

9 janvier 2012. Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , . Lancer de disque, Rencontre de Prémilhat. 6 commentaires.

Le long fleuve tranquille de Morice Benin

René-Guy Cadou (photo DR)

« Cadou s’est endormi / Sans éteindre sa lampe » chante Michèle Bernard dans l’album Voler…. Endormi il y a soixante ans exactement. Et la petite lumière éclaire toujours… Nombre de chanteurs ont un jour prélevé des mots à René-Guy Cadou pour s’en faire une chanson, parfois tout un album : entre autres repreneurs de Cadou, citons Gilles Servat, Julos Beaucarne, Philippe Forcioli, Martine Caplanne, Marc Robine, Jacques Douai, Michèle Bernard et Manu Lann Huel. Et Paul Dirmeikis, récemment, pour un excellent double cédé, Entre parenthèses. Et, bien sûr, Morice Bénin, dont le travail sur Cadou est en tous points exemplaire et s’inscrit dans la durée.
Ce depuis qu’un jour de 1984, de passage à Nantes,  le chanteur découvre le poète. La poésie de Cadou coule de source et Benin en bâtit un spectacle : Comme un fleuve. Et deux albums, Chants de solitude, en 1984, prix de l’Académie du disque Charles-Cros, et La cinquième saison, en 1990, tous deux aux éditions nantaises du Petit Véhicule. Puis un troisième, Comme un fleuve qu’il autoproduit  en 1998. Qu’on retrouve désormais, avec le même titre, dans une version publique enregistrée l’an passé (salle Vasse à Nantes), qui vient de sortir au Petit Véhicule. Si l’essentiel des titres de cette version sont tirés du disque de 98, d’autres viennent de la collection « Pour prendre le large », somme de sept cédés de Benin, pour l’essentiel parus en 2006.

Morice Benin

Né (en 1920) et décédé (à l’âge de 31 ans) en Loire-Atlantique, la notoriété de l’instituteur René-Guy Cadou aurait pu rester strictement régionale (nombre d’établissements scolaires de ce département portent son nom). Comme pour Gaston Couté, lui aussi mort à 31 ans, la chanson en a décidé autrement, le redécouvrant et lui faisant vivre un supplément d’âme. « Son verbe était lumière et toute sa courte vie distillée dans ses poèmes » dit de lui Morice Benin. « La poésie de Cadou a une rythmique, une musique des mots, un rappel de rimes ou d’assonances qui permet naturellement un travail de mise en musique » lit-on sur l’encyclopédie communautaire Wikipédia.
Signalons enfin qu’un cédé sur René-Guy Cadou est sorti en 2009 dans la collection Poètes & Chansons de chez EPM, compilant des titres de Julos Beaucarne, Morice Benin, Michèle Bernard, Marine Caplanne et Marc Robine.

Morice Benin, Comme un fleuve, 2011, Editions du Petit Véhicule. Le site de Morice Benin, c’est ici.

13 juillet 2011. Étiquettes : . Lancer de disque. Laisser un commentaire.

Morice Benin, bien trente au compteur

Ce n’est pas que sa discographie soit contrariée ; elle est simplement compliquée, de celle qu’aiment les collectionneurs. Après une récente flopée de parutions (les treize volumes de la collection « Pour mémoire », en fait les rééditions à l’identique d’anciens albums ; les sept volumes de la collection « Pour prendre le large » et d’un huitième pour faire bonne mesure) Morice Benin reprend le cours normal des choses, l’impétueux torrent redevient ru. Voici ce qui est son trentième album, et acte au passage une œuvre imposante, importante à tous les sens du terme, jamais à cours d’inspiration. L’Élan l’atteste. Au hasard des plages de cette nouvelle livraison, on croise des compagnons de route, coutumiers du fait, tels Bruno Ruiz ou Luc-Marie Dauchez. Et d’autres belles collaborations. Ainsi Patrick Leroux pour une précieuse alliance musicale, délicieuses notes jazzies qui chaque fois s’insinuent… Ce n’est pas surprenant chez Benin, c’est relativement inédit. La folie de ce monde fournit encore matière à ce nouvel opus : « Est-ce déjà le crépuscule, l’irrémédiable ? » Mais les mots du chanteur ne colèrent ni ne se résignent : ils constatent en une douceur qui contraste. Le chaud contre l’effroi. Avec pour refuge un je ne sais quoi d’espoir ténu, têtu. Avec le soucis « d’éblouir son quotidien / pour le désengluer du marasme ». Et l’instinct, la soif d’amour, comme une constance. Ça et la tendresse. Comme celle, naguère chantée par André Bourvil, sur laquelle ce disque prend congé. Une tendresse qui est comme l’indélébile empreinte de Morice Benin, la caresse d’une chanson d’une rare intelligence alliée à la douceur de chaque instant. Il se peut qu’on ait quitté Benin en cours de route, distraits par d’autres artistes ou par toutes sortes de choses, que nos routes se soient simplement séparées. Retrouver Benin n’est pas forcément retrouver l’odeur d’une époque. C’est à nouveau faire un bout de chemin avec un sage, un philosophe, avec un artiste qui fait son boulot de questionner le monde pour en tirer la substance de ses chansons. Et ce travail là est simplement remarquable.

Morice Benin, L’Élan, 2009, Mosaïc Music. (nb : ce papier est rédigé à partir d’un autre, texte de commande pour Morice Benin à l’occasion de la sortie de cet album).

1 décembre 2009. Étiquettes : . Lancer de disque. Laisser un commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :