Pascal Parisot, comme une bête…

"Au fond d'sa caverne il dessinait des gazelles avec un niveau / De première année d'maternelle / Pauvre homme de Cro-Magnon"

Ses grosses lunettes noires lui donne un vague cousinage avec Marcel Gotlib, le dessinateur à la coccinelle. Ça tombe bien, le lorrain Pascal Parisot, il y a encore peu chanteur « pour grands » et passé avec instruments et bagages chez les « plus petits » (depuis son précédent disque, Les Pieds dans le plat), a lui-aussi des tas de Bêtes en stock. Tant qu’il en fait des chansons. Des petites bêtes : souris, pou, mouche tsé-tsé, abeilles, pigeons et crapaud. Des grosses aussi : vaches et hiboux, gnous et caribous, caniche, chiens et chats, et homme de Cro-Magnon qui, si j’ai bien compris, sent le poney. Car, la chose est ici entendue, l’homme est aussi animal : « Alors voilà en gros, pour pas faire compliqué / On est des animaux habillés / Une énorme bande de bestioles / Auxquelles il ne manque même pas la parole / On est des bêtes / Comme les vaches et les caribous. »
A l’approche des fêtes, si vous désirez glisser dans la hotte du bonhomme rouge des disques sympas pour vos petits, le Bêtes en stock de Parisot ne sera pas de trop. Et leur deviendra vite indispensable. Musicalement riche et irréprochable (c’est fou tous les instruments qu’on peut jouer à deux personnes seulement…), rythmé et joyeux, faits de portées qui accompagnent subtilement mots et animaux, ce disque est complètement bête(s) mais grandement intelligent. Ça donne envie à son tour d’entonner ces p’tites chansons (les versions instrumentales suivent sur le cédé), de se les approprier en famille.
Une réussite, vraiment !

Pascal Parisot, Bêtes en stock, 2010, Naïve. Le site de Parisot, c’est ici.

30 novembre 2010. Étiquettes : . Lancer de disque, Pour les mômes. 2 commentaires.

%d blogueurs aiment cette page :