Liberté, démocratie, ainsi soit-il

Dans le désordre : les Versets sataniques de Salman Rushdie, les caricatures de Mahomet, le « Allah » de Véronique Sanson. Ça et bien d’autres… Et la nuit dernière l’incendie des locaux de Charlie Hebdo, à la suite de nouvelles menaces de mort. Charlie Hebdo a eu la (malheureuse ?) initiative de sortir (ce matin dans tous les kiosques) un numéro sous-titré « Charia-hebdo » pour fêter la victoire des islamistes en Tunisie et l’application de la charia dans la Lybie libérée. Les fondamentalistes barbus se torchent le cul avec la liberté, n’en veulent pas, la pourfendent.

Dans le même temps ce sont des fondamentalistes chrétiens qui, chaque soir que dieu fait, tentent d’empêcher la représentation de « Sur le concept du visage du fils de Dieu », jouée au Théâtre de la Ville, à Paris, pièce jugée « blasphématoire » par des catholiques. Eux non plus n’en sont pas à leur coup d’essai, pourchassant de leur « vérité » toute liberté d’expression et notamment et surtout artistique. Les fondamentalistes cathos se torchent le cul avec la liberté, n’en veulent pas, la pourfendent.

Bien sûr que nos « politiques » vont, sauf Le Pen et sa Le Penette, s’indigner à bon compte. Puis s’en iront fustiger, dénoncer, interdire, ruiner le droit à la démocratie que veut exercer en toute légitimité la population grecque pour simplement dire son avis sur la manière dont elle sera massacrée, humiliée, ruinée par le grand capital. Des grecs chez qui, il y a longtemps, est justement née la démocratie. Les « marchés », tous fondamentalistes, se torchent le cul avec la liberté, n’en veulent pas, la pourfendent.

2 novembre 2011. Étiquettes : . Saines humeurs. 1 commentaire.

%d blogueurs aiment cette page :